ACCUEIL 26.10.2014 Mis à jour à 23h57

L'Algérie fête les 50 ans de son indépendance

Commémoration

L’Algérie a fêté en grande pompe ses 50 ans d’indépendance de la colonisation française. Une partie de la presse algérienne a souligné que le bilan de ces années post-coloniales est mitigé.

Mis à jour le 05.07.2012 1 Commentaire
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a assisté à un spectacle musical intitulé

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a assisté à un spectacle musical intitulé "Les Héros", sur la résistance à l'occupation française.
Image: Keystone

Partager & Commenter

L’Algérie a fêté jeudi en grande pompe ses 50 ans d’indépendance de la colonisation française. Une partie de la presse algérienne a souligné que le bilan de ces années post-coloniales est mitigé. Pour un quotidien francophone, les Algériens sont passés «d’un espoir fou à une réalité sordide».

La guerre d’Algérie, qui a opposé l’Etat français implanté dans le pays aux indépendantistes, a eu lieu de 1954 à 1962. Selon Alger, elle a provoqué le décès d’un million et demi d’Algériens.

Le coup d’envoi des célébrations, qui vont durer jusqu’au 5 juillet 2013, a été donné mercredi soir près d’Alger avec une comédie musicale majestueuse et des feux d’artifice à travers tout le pays.

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika s’est rendu jeudi matin au monument des martyrs sur les hauteurs d’Alger pour se recueillir à la mémoire des centaines de milliers de combattants contre la France, l’ancienne puissance coloniale.

«Réalité sordide»

Pour donner un écho international à cette célébration, les autorités ont fait diffuser un publi-reportage de 16 pages par le quotidien français «Le Monde» dans lequel le gouvernement algérien qualifie le bilan des 50 dernières années de «positif».

La presse privée algérienne dans son ensemble dresse toutefois un bilan bien différent de ce demi-siècle. «Des espoirs fous à la réalité sordide», titrait jeudi en Une le quotidien francophone «Le Soir», qui fait un rapide survol de la révolution engagée dans le socialisme avant que le pays ne sombre dans l’»anarchie», le «bazar» et une «guerre civile impitoyable» (de 1992 jusqu’au début des années 2000).

L’ensemble des journaux souligne que l’échec le plus important a été l’incapacité de sortir du statut d’Etat rentier, avec 98 % des recettes algériennes issues des ventes d’hydrocarbures. L’an dernier, le secteur industriel ne représentait que 5 % du PIB.

Mais pour les Algériens, malgré un taux de chômage de plus de 20 % parmi les jeunes qui constituent les deux-tiers de la population, la joie rayonne ces jours-ci dans les rues illuminées et décorées de centaines de drapeaux et logos du cinquantenaire. (ats/Newsnet)

Créé: 05.07.2012, 08h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

benyamin bensimon

05.07.2012, 10:40 Heures
Signaler un abus

Des drapeaux francais..quelle fierté..vous avez vu des drapeaux algériens au defilé du 14 juillet vous?! Reveillez vous mes chers! Répondre



Sondage

Coincé dans un aéroport, comment comblez-vous l'attente d'un vol retardé?








Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!