ACCUEIL 18.9.2014 Mis à jour à 17h20

Une explosion a fait au moins 32 morts à Mexico

Tragédie

Une violente explosion manifestement due au gaz a tué au moins 32 personnes et en a blessé une centaine à Mexico dans un gratte-ciel de 214m de haut qui abrite le siège du géant pétrolier Pemex.

Mis à jour le 01.02.2013

1/18 Dans les débris après l'explosion.
Image: AFP

   

Vidéo

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le bilan de l'explosion qui a soufflé une partie du gratte-ciel qui abrite le siège de la compagne pétrolière Pemex à Mexico est passé vendredi à 32 morts, a annoncé le directeur général de l'entreprise, Emilio Lozoya.

«Jusqu'à présent, nous avons 32 morts: 12 hommes et 20 femmes», a déclaré Emilio Lozoya lors d'une conférence de presse. Il a ajouté que les opérations de recherches d'éventuelles autres victimes se poursuivaient, au lendemain de l'explosion dont l'origine n'a pas été déterminée, et que l'entreprise publique maintenait sa production.

«C'était comme pendant un tremblement de terre», a raconté une employée de Pemex, Astrid Garcia Treviño, qui sortait à peine de la tour pour aller faire une course. «Je suis revenue, j'ai vu toute la partie basse de l'immeuble détruite et je n'ai pas pu rentrer», a-t-elle expliqué. «Dans l'entresol, il y avait plus de mille personnes. C'est là que les employés pointent», a ajouté l'employée visiblement choquée.

«Je ne connais pas la cause de l'explosion. Mais toute affirmation sur les origines de celle-ci serait de la spéculation», a-t-il également déclaré en demandant aux secours de poursuivre leurs efforts.

Toujours à la recherche de survivants

Le drame s'est produit au moment où la majorité des quelque 3500 employés de Pemex s'apprêtaient à quitter leur travail. «C'était terrible, la tour tremblait et des débris ont commencé à tomber, on ne pouvait même pas voir les gens qui étaient à côté de nous», a témoigné Cristian Obele, un autre employé de Pemex.

Les chaînes de télévision ont rapidement montré des images de débris jonchant la rue, les secouristes se frayant un passage pour transporter des blessés sur des civières et même des chaises de bureau.

Une épaisse colonne de fumée noire s'échappait de la Tour Pemex, un édifice de 54 étages. Les dégâts semblaient importants dans les premiers étages où s'est produite l'explosion.

Un porte-parole du Service de la protection civile de Mexico avait indiqué auparavant que la déflagration semblait être due à «une accumulation de gaz dans un local électrique» qui dessert la Tour Pemex, dans les tout premiers étages.

«Nous ne connaissons pas encore la cause précise de l'explosion», a déclaré à la presse le ministre de l'Intérieur Miguel Angel Osorio Chong.

Toute la nuit, l'unité Topos, spécialisée dans la recherche de victimes ou de survivants dans les décombres après les tremblements de terre, s'employait avec l'aide de chien de décombres à fouiller les débris.

«Nous poursuivons les recherches pour trouver des survivants», assurait Miguel Angel Osorio Chong. (ats/Newsnet)

Créé: 01.02.2013, 06h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?