Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 10:42

Projet d'attentat Prison à vie pour un membre présumé d'Al-Qaïda

L'homme a été reconnu coupable de complot terroriste pour avoir projeté des attentats dans le métro new-yorkais en 2009. «C'était l'une des menaces terroristes les plus graves depuis le 11-Septembre» a commenté le procureur Loretta Lynch.

Les cibles envisagées étaient le métro, les hypermarchés Walmart, la Bourse de New York, Times Square ou encore des cinémas.

Les cibles envisagées étaient le métro, les hypermarchés Walmart, la Bourse de New York, Times Square ou encore des cinémas. Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Adis Medunjanin, Américain né en Bosnie, 34 ans, contre lequel ses deux anciens complices avaient témoigné à charge le mois dernier, a été notamment reconnu coupable de complot visant à utiliser des armes de destruction massive et de complot visant à commettre un acte terroriste.

Sa sentence sera officiellement prononcée le 7 septembre. Elle ne peut être que la réclusion à perpétuité.

«C'était l'une des menaces terroristes les plus graves depuis le 11-Septembre», a commenté mardi le procureur fédéral du tribunal de Brooklyn, Loretta Lynch, en annonçant le verdict du jury à l'issue d'un procès de quatre semaines.

«L'accusé et ses complices n'étaient qu'à quelques jours de lancer leur attentat suicide contre le métro de New York en septembre 2009, comme le leur avaient demandé des responsables d'Al-Qaïda au Pakistan», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

L'avocat de l'accusé, Robert Gottlieb, a affirmé à l'inverse que son client n'était pas un terroriste, seulement un musulman qui voulait aller en Afghanistan car il était outré par ce qu'y faisaient les troupes américaines.

«Adis Medunjanin n'a jamais eu l'intention de faire sauter des bombes dans le métro de New York», a-t-il insisté durant le procès.

Le métro, la Bourse de New York et Times Square

Voyage au Pakistan, discussion sur des «cibles» potentielles: un des complices de Medunjanin avait raconté durant ce procès comment ces trois amis de lycée s'étaient rendus au Pakistan en 2008, espérant pouvoir se rendre en Afghanistan.

Mais ils y avaient rencontré un responsable d'Al-Qaïda qui les avaient convaincus de retourner aux Etats-Unis pour y commettre des attentats, avait précisé Najibullah Zazi, 26 ans, d'origine afghane et considéré comme le «cerveau» du groupe des trois anciens amis de lycée du Queens.

Les cibles envisagées étaient les hypermarchés Walmart, la Bourse de New York, Times Square, le métro, ou encore des cinémas.

Najibullah Zazi avait plaidé coupable en février 2010 et accepté de témoigner à charge, espérant une peine moins lourde.

Le troisième homme, Zarein Ahmedzay, a également plaidé coupable en 2010 et témoigné à charge.

Najibullah Zazi avait été arrêté en septembre 2009 un mois après avoir affirmé à son contact d'Al-Qaïda que le projet d'attentat suicide était opérationnel, selon l'accusation.

Il avait durant l'été acheté des litres d'acétone et d'eau oxygénée dans la région de Denver (ouest). Il avait été arrêté après avoir voyagé de Denver à New York avec ces produits et un détonateur, selon la même source.

Najibullah Zazi avait abandonné le projet après qu'un informateur l'eut prévenu qu'il était sous surveillance. (afp/nxp)

(Créé: 02.05.2012, 08h05)

Sondage

Amener un chien en classe, est-ce un bien pour les élèves?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.