Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 22:55

Canada Une île propose d'accueillir des anti-Trump

L'île du Cap-Breton, située dans la province de la Nouvelle-Ecosse, à 400 km de la frontière américaine, se dit prête à accueillir les «réfugiés.»

Les Américains opposés à Donald Trump pourront toujours trouver refuge au Canada en cas de besoin.

Les Américains opposés à Donald Trump pourront toujours trouver refuge au Canada en cas de besoin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une île canadienne propose d'accueillir des Américains opposés à Donald Trump si le milliardaire américain, en tête de la course à l'investiture républicaine à la Maison Blanche, était élu président des Etats-Unis en novembre prochain.

Un site internet conçu par un animateur de radio encourage les Américains à venir s'installer sur l'île du Cap-Breton, située dans la province de la Nouvelle-Ecosse, à 400 km de la frontière américaine, si Donald Trump remportait l'élection présidentielle.

L'adresse www.cbiftrumpwins.com propose également un lien vers l'office du tourisme de l'île, mettant en avant ses logements abordables ainsi que le système de soins de santé universel du Canada, en allusion aux discours outranciers du magnat de l'immobilier dans la course à l'investiture républicaine.

Un bon coup touristique

«N'attendez pas que Donald Trump soit élu président pour trouver un autre endroit où vivre», exhorte le site.

«Commencez dès aujourd'hui, et le jour du scrutin, vous n'aurez qu'à prendre un bus pour commencer votre nouvelle vie au Cap-Breton, là où les femmes peuvent avorter, les musulmans se déplacer librement, et où les seuls +murs+ servent à soutenir les toits de nos maisons», est-il encore écrit.

«Nous ne faisons pas de distinction selon l'appartenance politique. Tout le monde est bienvenu», a dit à l'AFP la responsable touristique de l'île, Mary Tulle, soulignant les liens commerciaux et généalogiques historiques avec les Etats-Unis.

Comme sa mère parlait écossais, «Donald Trump lui-même pourrait aimer venir», a-t-elle ajouté, l'île ayant été notamment colonisée par des Ecossais.

5000 demandes de renseignements

Dopé par l'intérêt que portent les médias américains au site, celui de l'office du tourisme de l'île a reçu plus de 300'000 visites en une semaine, soit «plus que toute l'année dernière», a indiqué la responsable. «Nous avons reçu 5000 demandes de renseignements spécifiques sur l'île de la part d'Américains, sur l'immigration au Canada, les opportunités de travail et l'immobilier», a-t-elle précisé.

Le site www.cbiftrumpwins.com n'est pas la seule initiative canadienne à railler les élections présidentielles américaines: sur www.americabutbetter.com, un appel est lancé pour «élire le Canada à la présidence» des Etats-Unis.

Réalisée et mise en ligne par un écrivain américain installé au Canada et un acteur canadien, la vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=sCyzdD0vYOw) appelle les Américains à un sursaut en élisant le Canada à la Maison Blanche. (afp/nxp)

(Créé: 24.02.2016, 21h31)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.