Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 15:49

Mitt Romney Une tournée internationale émaillée d'incidents

Après Jérusalem et Londres, le candidat à la présidentielle américaine s'est rendu en Pologne pour rencontrer Lech Walesa. Il s'en est pris à la Russie.

Galerie Photos

Mitt Romney en Pologne

Mitt Romney en Pologne Le candidat républicain à la présidentielle américaine amorce la dernière étape de sa tournée à l'étranger.

Vidéo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, Mitt Romney, a salué mardi les succès de la Pologne et critiqué la Russie, dans un discours prononcé à Varsovie. Il effectuait la dernière étape d’une tournée internationale marquée jusqu’au dernier jour par des gaffes ou des incidents.

Hommage à l’économie polonaise «La Pologne n’a pas de plus grand ami ni de meilleur allié que le peuple des Etats-Unis», a déclaré le candidat républicain, soulignant sa volonté de renforcer les liens entre les deux pays s’il était élu, un message apparemment destiné aux électeurs américains liés à la Pologne.

«Je crois qu’il est important de se tenir aux côtés de ceux qui se sont tenus aux côtés de l’Amérique», a-t-il ajouté, en remerciant Varsovie pour son engagement dans les opérations de l’OTAN en Irak et en Afghanistan.

Romney, homme d’affaires efficace, a par ailleurs rendu hommage aux succès économiques de la Pologne depuis que ce pays s’est affranchi du communisme en 1989. «Dans une période de ralentissement économique généralisé et de stagnation, votre économie a fait mieux que celles de toutes les autres nations d’Europe», a souligné le candidat, alors que l’économie est un des sujets cruciaux de la campagne pour les élections du 6 novembre.

Mitt Romney, qui s’est attiré la sympathie du chef historique du syndicat Solidarité Lech Walesa lundi à Gdansk, a salué la transition pacifique réussie du communisme au capitalisme de la Pologne.l’OTAN.

Incidents en tous genres

Au passage, il s’en est pris à Moscou. «En Russie, les avancées autrefois prometteuses vers une société libre et ouverte faiblissent», a-t-il lancé. Il a également tancé le Bélarus voisin, la Syrie et le Venezuela. Un incident a marqué sa visite sur la tombe du soldat inconu. L’attaché de presse du Républicain, Rick Gorka, s’en est vivement pris aux journalistes qui pressaient de questions le candidat républicain sur les bourdes ayant émaillé son voyage à Londres et à Jerusalem, en leur demandant de «faire preuve d’un peu des respect» avant de leur dire «d’aller se faire foutre» (kiss my ass).

Ce nouvel incident vient s’ajouter aux gaffes qui ont marqué le voyage du candidat républicain à Londres, avec ses déclarations sur l’impréparation du pays pour les jeux Olympiques, et à Jérusalem, où il a estimé que l’écart entre le niveau économique des Palestiniens et celui d’Israël s’expliquait par une différence de «culture» après avoir qualifié la Ville Sainte de «capitale d’Israël», alors que les Palestiniens souhaitent en faire la capitale d’un futur Etat.

Lundi à Gdansk, le syndicat Solidarité s’est démarqué de son ancien chef Lech Walesa. Solidarnosc a indiqué avoir appris «avec regrets» que «Mitt Romney soutenait les attaques contre les syndicats et les droits des travailleurs.» (afp/nxp)

(Créé: 31.07.2012, 19h04)

Sondage

Faire honte pour lutter contre l'alcoolisme, est-ce une bonne idée?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.