Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:55

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Toute légalisation de drogues est un aveu de faiblesse, une démission. Et ce n’est pas avec faiblesse et démission que l’on mène une politique de succès !


Lors de la prohibition, l'alcool était considéré comme une drogue dangereuse au contrairement au cannabis... alors bon.. c'est pas un laïus traditionnel, ce sont des fait.

4 Recommandation 0 Signaler un abus

Je parle de drogues au sens juridique et pénal du terme, pas d'alcool. Et svp évitez-nous le laïus traditionnel sur les méfaits de l’alcool, du tabac, du café, …. versus les bienfaits du pétard, il date un peu !

Signaler un abus

Donc si je suis bien votre raisonnement la fin de la prohibition au USA fut un aveu de faiblesse et une démission, tout comme la légalisation de l'absinthe en 2005.

4 Recommandation 0 Signaler un abus

Le mexique est le parfait exemple des consequences que cette politique repressive totalement inefficace peut engendrer un pays en guerre civile Avec 60'000 morts depuis 2006 un etat et une Police a la solde des cartels et avec 71 % des municipalites Au mexique sont dirigees par des politiciens achetes par Les cartels de la drogue...



Retour à l'article
Publicité