ACCUEIL 24.11.2014 Mis à jour à 23h47

Un élu républicain déclenche une vague d'indignation

Etats-Unis

Selon le républicain Todd Akin, une femme tombe rarement enceinte en cas de «vrai viol». Les propos de ce farouche opposant à l'avortement ont provoqué une tempête à Washington, y compris dans son propre camp politique.

Mis à jour le 20.08.2012 30 Commentaires


Déclarations choquantes

Le président américain Barack Obama a jugé lundi «choquantes» les déclarations faites par l'élu républicain du Missouri, Todd Akin, qui a affirmé qu'une femme tombait rarement enceinte à la suite d'un «véritable viol». «L'opinion exprimée (par M. Akin) est choquante. Un viol est un viol», a insisté Barack Obama lors d'un point presse à la Maison-Blanche.

Partager & Commenter

Un élu républicain a provoqué une tempête de critiques aux Etats-Unis, y compris au sein de son propre camp. Il a suggéré que lorsqu'une femme est victime d'un «véritable viol» elle tombe rarement enceinte.

Expliquant son opposition à l'avortement, Todd Akin, membre de la commission des Sciences de la Chambre des représentants et candidat au poste de sénateur du Missouri pour l'élection de novembre, a dit dimanche: «De ce que j'entends de la bouche des docteurs, la grossesse après un viol est très rare. (...) S'il s'agit d'un véritable viol, le corps de la femme essaie par tous les moyens de bloquer tout ça».

«Dans les cas où ça ne se passe pas comme ça, je pense qu'il devrait y avoir des représailles. Mais la punition doit retomber sur le violeur et non l'enfant», a ajouté sur la chaîne KTVI M. Akin, qui a déjà été élu six fois au Congrès et est soutenu par la mouvance ultraconservatrice du «tea party».

Critiqué par Romney

Le candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney, ainsi que son colistier Paul Ryan, ont immédiatement pris leurs distances avec les commentaires de Todd Akin.

«Le gouverneur Romney et le représentant Ryan ne sont pas d'accord avec les déclarations de M. Akin et une administration Romney-Ryan ne s'opposerait pas à l'avortement en cas de viol», précise un communiqué de leur équipe de campagne.

De son côté, l'actuelle sénatrice démocrate du Missouri (centre), candidate à sa réélection, Claire McCaskill, s'est dite «assommée» par de telles positions. «Cela dépasse l'entendement que quelqu'un puisse ignorer à ce point le traumatisme physique et émotionnel causé par un viol», a-t-elle dit.

Souhait évoqué par Akin

Le principal concerné a reconnu plus tard dans un communiqué avoir fait preuve de maladresse, assurant que ces propos ne reflétaient pas sa «profonde empathie à l'égard des milliers de femmes victimes de viols chaque année».

Les républicains appellent depuis longtemps à renverser l'arrêt Roe vs. Wade de 1973 de la Cour suprême autorisant l'avortement.

Une étude de 1996 réalisée par le «Journal américain de gynécologie et d'obstétrique» relève qu'environ 32 101 grossesses chaque année aux Etats-Unis sont le résultat d'un viol.

(ats/Newsnet)

Créé: 20.08.2012, 16h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

30 Commentaires

Michel GASSER

21.08.2012, 08:00 Heures
Signaler un abus 17 Recommandation 0

S'afficher pour ou contre l'avortement est affaire de conscience. En revanche, prononcer des élucubrations pareilles relève du fanatisme insultant envers les victimes de viols. Répondre


Olivier Viret

21.08.2012, 09:30 Heures
Signaler un abus 15 Recommandation 0

Finalement, l'obscurantisme du Tea Party n'est pas si éloigné de celui des Talibans... Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne