Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 06:38

Présidentielle américaine Mitt Romney à l'épreuve des chrétiens évangéliques

Le candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre a passé samedi un grand oral à la Liberty University, un bastion des chrétiens évangéliques qu'il courtise.

Devant plus de 20'000 personnes et environ 6000 jeunes diplômés, l'ex-gouverneur du Massachusetts a suivi les traces d'autres candidats républicains.

Devant plus de 20'000 personnes et environ 6000 jeunes diplômés, l'ex-gouverneur du Massachusetts a suivi les traces d'autres candidats républicains. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mitt Romney, probable opposant de Barack Obama à la présidentielle américaine de novembre, a passé samedi un grand oral à la Liberty University, un bastion des chrétiens évangéliques qu'il courtise.

Son discours intervient trois jours après la prise de position du président en faveur du mariage gay.

Levée de fonds

Dans un stade plein à craquer, devant plus de 20'000 personnes et environ 6000 jeunes diplômés, l'ex-gouverneur du Massachusetts a suivi les traces d'autres candidats républicains, comme Ronald Reagan ou George Bush père. Eux aussi avaient pris la parole dans cette université de Virginie (est) fondée par le pasteur télévangéliste Jerry Falwell, mort en 2007.

Quelques heures après la partie de basket de Barack Obama avec George Clooney à Los Angeles après une réunion de levée de fonds et trois jours après ses déclarations en faveur du mariage homosexuel, le discours solennel de Mitt Romney dans la plus grande université chrétienne du pays semblait destiné à lui faire prendre le contre- pied du président.

Très applaudi, l'homme d'affaires mormon a défendu les valeurs chrétiennes: «Les traditions judéo-chrétiennes sont au coeur du 'leadership' mondial des Etats-Unis». «Les valeurs américaines favorisent la responsabilité personnelle, la dignité de travail, la valeur de l'éducation, le mérite du service, l'altruisme, et à la base, l'importance de la famille», a ajouté le candidat républicain.

Virgine, Etat-clé «à bascule»

Par ailleurs, M. Romney a répété son opposition au mariage homosexuel. «Le mariage est une relation entre un homme et une femme», a-t-il déclaré, suscitant sans surprise une énorme ovation du public.

Pour lui, l'occasion était idéale pour faire un appel du pied aux électeurs évangéliques dont le vote est crucial en Virginie pour l'élection du 6 novembre. M. Romney espère reconquérir cet Etat, théâtre d'une victoire historique de Barack Obama en 2008.

Et s'il n'a pas reçu le soutien formel de l'université, Jerry Falwell Jr, son actuel président, a toutefois présenté le candidat au micro comme le «prochain président des Etats-Unis».

M. Romney a aussi parlé économie aux jeunes diplômés qui s'apprêtent à rejoindre un marché du travail plombé par un taux de chômage de 8,1%. Selon un sondage de Religious News Survey, M. Romney (68%) bénéficie d'une confortable avance sur M. Obama (19%) parmi les électeurs évangéliques blancs.

(ats/nxp)

(Créé: 12.05.2012, 19h28)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président des Français?


Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.