Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 20:04

Etats-Unis Un ponton emporté par le tsunami échoue dans l’Oregon

Un ponton flottant de 20 mètres de long s’est échoué sur une plage du nord-ouest des USA, après avoir dérivé pendant 15 mois dans le Pacifique à la suite du tsunami de mars 2011 au Japon.

">Ce ponton fait partie des quatre qui ont été emportés lors du tsunami.

Ce ponton fait partie des quatre qui ont été emportés lors du tsunami. Image: Reuters

Mots-clés

Un reportage sur ce ponton (en anglais)

18'000 morts au lieu de 25'0000

Le nombre de morts et disparus du séisme et du tsunami du 11 mars 2011 a été ramené à 18.879 à la date du 6 juin, selon les services de police japonais.

Dans les premiers mois suivant le drame, le total des victimes était évalué à plus de 25'000, les corps anonymes étant très nombreux de même que les déclarations de disparition de personnes dont les cadavres n’avaient pas été retrouvés.

Le rapprochement de restes d’individus et de noms a progressivement permis d’éliminer des doublons, lorsqu’un corps anonyme est identifié comme étant celui d’une personne déclarée disparue.

Pour le moment, 15'861 personnes décédées ont été comptabilisées mais 3018 sont encore portées disparues sans que leur corps ait été retrouvé. Parallèlement, plusieurs centaines de dépouilles demeurent anonymes dans des morgues, dans des états qui permettent difficilement une reconnaissance.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le ponton, fait de métal et de ciment, avait été repéré lundi face aux côtes de l’Oregon, ont indiqué les autorités locales, qui ont précisé qu’il s’était échoué sur une plage à quelque 160 km au sud-ouest de Portland.

Les autorités locales ont contacté le consulat du Japon à Portland, après avoir repéré sur la structure des inscriptions en japonais. La représentation diplomatique a confirmé qu’il s’agissait bien d’un ponton qui avait été emporté à la suite du tsunami du 11 mars.

"Quatre pontons flottants ont été emportés lors du tsunami. Celui-ci en fait partie", a indiqué le consul général adjoint du consulat du Japon à Portland, Hirofumi Murabayashi.

"Nous ne savons pas où se trouvent les trois autres, s’ils dérivent quelque part ou s’ils ont coulé ou non dans l’océan", a-t-il ajouté. Des responsables japonais ont indiqué que le ponton venait du port de Misawa, dans la préfecture de Aomori, dans le nord de l’île.

Ciment et polystyrène

Hirofumi Murabayashi a indiqué que la structure avait pu flotter car elle était faite de ciment et de mousse de polystyrène. Il a ajouté que son propriétaire ne souhaitait pas le récupérer et qu’il supposait que les autorités locales allaient s’en débarrasser.

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre de magnitude 9 avait provoqué un gigantesque raz-de-marée au Nord-Est du Japon. En déferlant sur les côtes, il avait détruit tout sur son passage, déclenchant une série d’avaries à la centrale atomique Fukushima Daiichi, provoquant le plus grave accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986. Le tsunami aurait rejeté dans l’océan 5 à 20 millions de tonnes de débris, selon les experts. (ats/afp/nxp)

(Créé: 07.06.2012, 08h47)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.