ACCUEIL 20.8.2014 Mis à jour à 18h23

Déploiement de missiles turcs à la frontière syrienne

Guerre civile

Le dispositif sol-air ainsi que des troupes ont été renforcés à Mardin, en Turquie, aux portes de la Syrie. La tension est montée après qu'un avion a été abattu.

Mis à jour le 22.07.2012
Les rebelles syriens se sont mis en poste à la frontière turc Bab al-Hawa.150 combattants ont pris le contrôle des lieux après des affrontements avec les troupes du régime de Bachar al-Assad.

Les rebelles syriens se sont mis en poste à la frontière turc Bab al-Hawa.150 combattants ont pris le contrôle des lieux après des affrontements avec les troupes du régime de Bachar al-Assad.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

L’armée turque a renforcé son dispositif le long de la frontière syrienne avec l’envoi dimanche de batteries de missiles sol-air et de véhicules de transport de troupes à Mardin (sud-est), a rapporté l’agence de presse Anatolie.

Un convoi ferroviaire transportant plusieurs batteries de missiles antiaériens et de véhicules de transport de troupes est arrivé à la gare de Mardin, placée pour l’occasion sous haute surveillance, a affirmé Anatolie. Le convoi comprenait au moins cinq véhicules équipés de missiles anti-aériens, selon des images diffusées par la chaîne NTV.

Les équipements doivent être répartis au sein des différentes unités déployées le long de la frontière syrienne, a ajouté l’agence, citant une source militaire locale. Ces mouvements interviennent alors que trois des sept postes-frontières syriens avec la Turquie ont été pris par les rebelles syriens au cours des six derniers jours.

Tensions internationales

Les relations entre la Turquie et la Syrie, très mauvaises depuis le début de la répression des mouvements de contestation du régime du président Bachar al-Assad, en mars 2011, se sont gravement tendues fin juin après que la défense antiaérienne syrienne a abattu un avion de combat turc au large de ses côtes.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a alors annoncé que les règles d’engagement militaire vis-à-vis de la Syrie avaient été changées, de telle sorte que "tout élément militaire qui posera (...) un danger de sécurité à la frontière turque venant de la Syrie" sera considéré comme une cible. (afp/Newsnet)

Créé: 22.07.2012, 16h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Certaines compagnies aériennes continuent à sillonner le ciel de pays en guerre, est-ce raisonnable?