ACCUEIL 27.8.2014 Mis à jour à 16h47

L'Iran «résistera» aux pressions, promet Ahmadinejad

Nucléaire

«L’Occident insulte notre pays et notre peuple», a déclaré Mahmoud Ahmadinejad à propos des pressions exercées sur le programme nucléaire iranien.

Mis à jour le 13.01.2012 6 Commentaires
Mahmoud  Ahmadinejad (droite) avec le président cubain Raul Castro jeudi. Le président iranien effectue en ce moment un tour de l'Amérique du Sud.

Mahmoud Ahmadinejad (droite) avec le président cubain Raul Castro jeudi. Le président iranien effectue en ce moment un tour de l'Amérique du Sud.
Image: Keystone

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a promis que son pays "résistera" aux pressions et aux "insultes" de l'Occident sur son programme nucléaire, après que le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, eut accusé la CIA et le Mossad d'être derrière l'assassinat d'un scientifique à Téhéran.

"L'Occident a décidé de faire davantage pression sur nous. Ils insultent notre pays et notre peuple. Il est clair que le peuple iranien résistera", a déclaré le chef de l'Etat iranien lors d'une conférence de presse à Quito, où il achevait jeudi une tournée dans quatre pays latino-américains.

Une excuse politique

"Le nucléaire est une excuse politique. Tout le monde sait que l'Iran ne cherche pas à fabriquer des bombes atomiques", a ajouté Mahmoud Ahmadinejad, poursuivant: "le problème posé par l'Iran n'est pas son programme nucléaire. Le problème est posé par (son) progrès et (son) indépendance".

A Téhéran, le guide suprême a lui accusé Américains et Israéliens d'être derrière le meurtre d'un scientifique iranien travaillant dans le programme nucléaire.

Assassinat lâche

"Cet assassinat lâche, dont les auteurs n'oseront jamais (...) en accepter la responsabilité, a été commis comme les autres crimes, avec la planification ou le soutien des services de renseignements de la CIA et du Mossad" (services secrets israéliens), a déclaré l'ayatollah Khamenei, dans un message de condoléances à la famille du scientifique.

Des journaux conservateurs iraniens avaient appelé plus tôt à des "représailles" contre Israël.

Dans le même temps, le président du parlement iranien, Ali Larijani, a affirmé que l'Iran était "prêt" à reprendre des négociations avec le groupe 5 1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) "sur son programme nucléaire pacifique".

Scientifique tué

Le scientifique nucléaire Mostafa Ahmadi Roshan a été tué mercredi dans l'explosion d'une bombe magnétique placée sur sa voiture. Trois autres scientifiques, dont deux impliqués dans le programme nucléaire, avaient été assassinés dans des actions similaires en Iran depuis janvier 2010.

L'ambassadeur d'Iran auprès de l'ONU a demandé mercredi au Conseil de sécurité de condamner l'attentat "dans les termes les plus forts". Selon lui, il y a "des preuves évidentes que certains intérêts étrangers sont derrière ces assassinats" destinés "à perturber le pacifique programme nucléaire iranien".

Défense sacrée du nucléaire

Les Gardiens de la révolution, armée d'élite du régime, ont affirmé pour leur part que "l'assassinat de savants nucléaires par les services de renseignements et les terroristes formés par l'Occident et les sionistes ne pourra pas perturber la défense sacrée (du) nucléaire".

Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta - ancien directeur de la CIA - s'est de son côté borné à affirmer avoir "une petite idée" sur l'identité des assassins, tout en niant une nouvelle fois toute implication américaine.

Volet militaire présumé

L'attentat de mercredi est venu renforcer les tensions entre l'Iran et les Occidentaux, alors que Téhéran a annoncé le début cette semaine de l'enrichissement d'uranium à 20% dans son nouveau site situé à Fordo (150 km au sud-ouest de Téhéran).

Cette annonce a été condamnée par les Occidentaux qui craignent que le programme nucléaire civil de Téhéran ne cache un volet militaire, malgré les dénégations iraniennes, et veulent renforcer les sanctions contre Téhéran, notamment en visant ses exportations pétrolières.

L'uranium enrichi à moins de 20% est utilisé uniquement à des fins civiles mais si l'enrichissement est poussé à plus de 90%, il peut servir à fabriquer l'arme atomique.

Deuxième porte-avion américain

Dans ce contexte, Ali Larijani qui se trouvait jeudi en Turquie a indiqué que son pays était prêt à des "négociations sérieuses" avec le groupe 5 1.

Ces négociations peuvent réussir "si elles sont sérieuses", a-t-il dit, ajoutant: "Nos amis turcs ont proposé qu'elles se déroulent en Turquie et nous avons donné notre accord".

L'Iran s'était déclaré ces dernières semaines prêt à reprendre ces négociations après un an d'interruption.

Les Etats-Unis ont par ailleurs annoncé l'arrivée dans la région d'un deuxième porte-avions américain, l'USS Carl-Vinson, qui doit en principe relever l'USS John-Stennis, alors que les Gardiens de la révolution doivent organiser dans les prochaines semaines des manoeuvres navales autour du détroit d'Ormuz et dans le Golfe.

A la mi-décembre, lors de manoeuvres navales, l'Iran a menacé de fermer ce détroit stratégique pour le trafic maritime pétrolier international avant de revenir sur ses menaces.

(afp/Newsnet)

Créé: 13.01.2012, 06h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Harry Schlesinger

13.01.2012, 14:15 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

dans l'esprit des Ricains, ce type doit partir, alors toutes les raisons sont bonnes pour arriver à leur fin. Avec Saddam, c'était la même chose, c'est pour ça qu'ils ont introduit les WMD, armes de destruction massive pour convaincre l'occident aux nations unies. Et tout ça c'était du vent, on le sait. Il faut reformatter le gouvernement israélien et renvoyer Advigor d'où il vient, soit l'Ukraine Répondre


Douma Doumayé

13.01.2012, 13:43 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Ce qui serait cocasse, c'est que Mahmoud Ahmadinejad fasse faire des recherches sur une autre énergie..., qu'il comprenne, que le nucléaire n'est pas forcément la panacée... Je me demande ce que pourrait alors reprocher l'occident à ce Guide ! ! Quelque part, je pense au fond de moi que l'occident trouvera toujours quelque chose pour atteindre son but... la domination ! Répondre



Sondage

La présence de la mafia en Suisse vous inquiète-t-elle?




Sondage

Le texte de l'initiative Ecopop comporte une grave erreur de traduction en français: faut-il reporter le vote?




Sondage

Certaines compagnies aériennes continuent à sillonner le ciel de pays en guerre, est-ce raisonnable?