ACCUEIL 23.7.2016 Mis à jour à 11h06

Le G20 pour des relances monétaires et budgétaires

Chine

Le conseiller fédéral Ueli Maurer et le président de la Banque nationale suisse Thomas Jordan représentaient la Suisse à cette occasion.

Mis à jour le 27.02.2016 2 Commentaires
Les argentiers des grandes puissances étaient réunis vendredi et samedi dans la métropole chinoise.

Les argentiers des grandes puissances étaient réunis vendredi et samedi dans la métropole chinoise.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les pays du G20 se sont mis d'accord samedi à Shanghai pour recourir à des politiques de relance monétaires et budgétaires afin de conforter une économie mondiale en panne. Les grandes banques centrales devront poursuivre voire accroître leur politique accommodante.

Les argentiers des grandes puissances, réunis vendredi et samedi dans la métropole chinoise, se sont entendus pour utiliser tous les outils (politique monétaire, relance budgétaire, réformes structurelles), à la fois «individuellement et collectivement», selon l'ébauche du communiqué final du G20-Finances rapportée samedi par l'agence de presse américaine Bloomberg News.

Le conseiller fédéral Ueli Maurer et le président de la Banque nationale suisse Thomas Jordan étaient également en Chine.

«Les politiques monétaires continueront de soutenir l'activité économique et de garantir la stabilité des prix», même si elles ne peuvent à elles seules «conduire à une croissance durable», souligne le texte, dont la version finale sera dévoilée plus tard samedi.

La politique budgétaire, qui consiste pour les Etats à gonfler leurs dépenses publiques pour stimuler la demande et l'activité, devra être mise en oeuvre «de façon flexible», poursuit l'ébauche du texte. Le G20-Finances s'était cependant ouvert sur de nettes divergentes entre plusieurs Etats membres.

Entreprises «zombies»

Les relances budgétaires «ont perdu de leur efficacité» et les politiques monétaires «ultra-accommodantes pourraient devenir contreproductives» au vu de leurs effets pervers potentiels, a martelé vendredi le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble.

Il a dit redouter que ce débat ne détourne les grandes puissances de leurs «véritables tâches», les réformes structurelles, avant de railler «un modèle de croissance fondé sur l'endettement» nourrissant des entreprises «zombies».

A l'inverse, plusieurs membres du G20, Etats-Unis et Union européenne en tête, avaient élevé la voix pour défendre de nouveaux assouplissements monétaires et réclamer que les Etats en ayant la possibilité dépensent davantage pour soutenir l'activité.

Une nécessité, ont-ils argué, face à l'essoufflement des moteurs de la croissance mondiale, alors que les signaux d'alarme sont légion, de la dégringolade des cours des matières premières aux violentes turbulences boursières.

Reprise inégale

«La magnitude de la volatilité des marchés ne reflète pas les fondamentaux de l'économie mondiale», tempère le texte du G20-Finances, tout en reconnaissant que «la reprise économique reste inégale» à travers le globe.

Cette ébauche de communiqué aborde par ailleurs les risques géopolitiques pouvant déstabiliser encore davantage l'environnement économique, ajoute l'agence Bloomberg. Outre l'afflux de migrants en Europe, il pointe «le potentiel choc d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne» (Brexit).

En revanche, le G20 ne cible pas explicitement les interventions de la Chine sur le yuan, mais il appelle les grandes puissances «à se consulter étroitement» sur la situation des marchés des changes, dont les vives fluctuations exacerbent l'angoisse générale. (ats/nxp)

Créé: 27.02.2016, 08h15

2

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

2 Commentaires

Sébastien André Briod

27.02.2016, 12:04 Heures

La solution est simple, effacé les dettes des privés, diminué les taxe et les impots, vider les stocks immense de toutes natures aupres des necessiteux, recreer une monaie unique et la distribué au peuple et non aux banques. Cela permettra de vider les comptes des maffieux qui ne pourront justifier leur fortune! Et surtout definjr des plafonds de fortune autant pour les personnes physiques et les personnes morales. Répondre


Flore Humberset

27.02.2016, 15:41 Heures

On peut remarquer leur intérêt pour les femmes en jupe…et craindre pour leur vision au loin ;-) Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne