Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 06:47

Afghanistan Les talibans refusent de participer aux discussions

Un processus de paix avait été relancé au début de cette année. Kaboul souhaitait discuter avec trois partenaires internationaux.

Les talibans ont annoncé qu'ils ne prendraient pas part aux discussions tant que des forces étrangères se trouveront dans le pays.

Les talibans ont annoncé qu'ils ne prendraient pas part aux discussions tant que des forces étrangères se trouveront dans le pays. Image: Archives/Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les talibans afghans ont fait part samedi de leur refus de participer aux pourparlers de paix avec Kaboul que le gouvernement afghan et ses partenaires chinois, américains et pakistanais tentent de relancer depuis le début de l'année.

Cette annonce met un coup d'arrêt provisoire aux espoirs de Kaboul de pouvoir négocier directement avec les talibans, auteurs d'une féroce insurrection depuis la chute de leur régime en 2001. Le gouvernement afghan et ses trois partenaires s'attendaient en effet à une reprise du dialogue début mars au Pakistan, un dialogue suspendu depuis l'été dernier.

Mollah Mansour

Dans un communiqué mis en ligne sur leur site internet, les talibans «rejettent les rumeurs» selon lesquelles «des délégués de l'Emirat islamique (nom que se donnent les talibans, ndlr) participeront aux prochaines réunions avec la permission du mollah Akhtar Mansour», successeur du mollah Omar à la tête du mouvement. Le mollah Mansour «n'a autorisé personne à participer à ces réunions», écrivent-ils.

«Tant que l'occupation des forces étrangères n'aura pas pris fin, tant que les talibans ne seront pas retirés des "listes noires internationales" et les prisonniers libérés, ces négociations inutiles et trompeuses ne produiront aucun résultat», assènent-ils.

Des cadres du mouvement taliban avaient déjà formulé ces pré-conditions en janvier à l'issue d'une conférence organisée par le mouvement pacifiste Pugwash, à Doha, au Qatar.

Soutien international

Un premier round de pourparlers directs entre les talibans et Kaboul avait eu lieu en juillet dernier au Pakistan, mais une deuxième édition avait été reportée sine die à l'annonce de la mort du mollah Omar.

Depuis, le gouvernement afghan s'est allié le soutien de la Chine, des Etats-Unis et du Pakistan pour tenter de raviver ces négociations. Au cours de quatre réunions organisées depuis le début de l'année à Kaboul et Islamabad, le quartette a appelé «tous les groupes talibans» à s'asseoir à la table des négociations. Jusqu'à l'annonce de samedi, les talibans n'avaient pas réagi officiellement à cet appel.

Depuis la fin de la mission de combat des troupes de l'Otan fin décembre 2014, ils multiplient les attentats et les offensives militaires dans tout l'Afghanistan. (afp/nxp)

(Créé: 05.03.2016, 13h59)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.