Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:01

Japon Nouvelle fuite d'eau radioactive à Fukushima

Environ 12 tonnes d'eau radioactive ont fui de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.Une partie de ce liquide s'est probablement écoulée dans la mer.

Tepco et les autorités ont encore de nombreuses épreuves à franchir avant de pouvoir retirer le combustible des réacteurs (pas avant au moins 10 ans de la centrale de Fukushima.

Tepco et les autorités ont encore de nombreuses épreuves à franchir avant de pouvoir retirer le combustible des réacteurs (pas avant au moins 10 ans de la centrale de Fukushima. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco) a expliqué que cette fuite avait été découverte jeudi matin sur un tuyau relié à une installation temporaire de décontamination de l'eau, où le liquide de refroidissement utilisé pour les réacteurs est nettoyé.

Très radioactive après son passage dans un réacteur, cette eau est habituellement réinjectée dans le système de refroidissement après son passage dans les équipements de décontamination. L'opérateur a précisé que le liquide radioactif qui s'est échappé jeudi avait au préalable subi une partie des opérations de nettoyage.

«Nos responsables ont confirmé que de l'eau de refroidissement avait fui au niveau d'un joint des tuyaux», a expliqué un porte- parole. Celui-ci a ajouté qu'une partie du liquide s'était probablement écoulée «au-delà de la centrale jusque dans l'océan».

La fuite a depuis été réparée, a souligné le porte-parole. Tepco cherche à établir la quantité exacte d'eau ayant fui dans l'Océan Pacifique bordant la centrale Fukushima Daiichi, située à 220 km au nord-est de Tokyo.

Pas une première

Il ne s'agit pas du premier événement de ce type: quelque 120 tonnes d'eau radioactive s'étaient déjà échappées du système de décontamination le mois dernier. Environ 80 litres s'étaient écoulés dans la mer, a précisé la compagnie.

Le gouvernement japonais a décrété en décembre l'état d'arrêt à froid des réacteurs de Fukushima Daiichi, signifiant que la température à l'intérieur des cuves des réacteurs était maintenue sous les 100 degrés Celsius.

Cette annonce a marqué une étape majeure dans la stabilisation de la situation de cette centrale, dont l'accident provoqué par le tsunami géant du 11 mars 2011 a entraîné la pire crise du nucléaire civil depuis celle de Tchernobyl (Ukraine) en 1986.

Tepco et les autorités ont toutefois encore de nombreuses épreuves à franchir avant de pouvoir retirer le combustible des réacteurs (pas avant au moins 10 ans) et démanteler les installations (pas achevé avant 30 ou 40 ans).

Une centaine de milliers d'habitants des environs de la centrale ont dû quitter leur logement en raison des risques pour la santé entraînés par les émissions radioactives dans l'air, les sols et les eaux de la région. (ats/nxp)

(Créé: 05.04.2012, 10h22)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.