ACCUEIL 17.4.2014 Mis à jour à 12h45

Quatre arrestations après la vague d'attentats

Thaïlande

La police thaïlandaise a arrêté quatre suspects après la vague d'attentats qui vient de faire 15 morts et des centaines de blessés dans l'extrême-sud du pays. Une région en proie à une rébellion séparatiste.

Mis à jour le 05.04.2012
Samedi, deux bombes ont explosé à quelques minutes d'intervalle à la mi-journée dans le centre de Yala.

Samedi, deux bombes ont explosé à quelques minutes d'intervalle à la mi-journée dans le centre de Yala.
Image: AFP

Articles en relation

Mots-clés

Trois hommes de confession musulmane ont été interpellés mercredi soir dans une maison de la province de Narathiwat au terme d'une opération impliquant 50 policiers et paramilitaires.

«Ils continuent de nier mais nous avons des preuves qu'ils ont comploté les attaques», a affirmé le colonel de police Satarnfa Wamasing, précisant que d'autres personnes faisaient partie du réseau. L'un d'eux est un religieux qui faisait l'objet de neuf mandats d'arrêts pour autant d'incidents violents.

Violente série

Samedi, deux bombes ont explosé à quelques minutes d'intervalle à la mi-journée dans le centre de Yala, capitale d'une des trois provinces placées sous état d'urgence depuis des années. Moins d'une heure plus tard, une explosion a frappé un hôtel de Hat Yai, la plus grande ville de la région, très populaire auprès des touristes asiatiques et généralement moins visée par les violences.

Cette série est la plus violente de ces dernières années dans cette région, rattachée à la Malaisie jusqu'au début du XXe siècle et où des groupes rebelles luttent contre la domination de Bangkok. Au total, l'insurrection a fait plus de 5000 morts depuis janvier 2004.

Un quatrième suspect, lui aussi musulman, a été arrêté dans la province de Yala. Tous ont été confondus notamment par leurs véhicules.

Impunité dénoncée

Le conflit est de nature politique, mais a pris une dimension religieuse au sein d'une population majoritairement d'ethnie malaise et de confession musulmane, contrairement au reste du pays, essentiellement bouddhiste.

Les organisations de défense des droits de l'Homme dénoncent un engrenage vicieux, dans lequel les forces de l'ordre jouissent selon eux de la plus totale impunité. L'armée a récemment reconnu que des paramilitaires avaient abattu, après un «malentendu», quatre musulmans qui revenaient de funérailles dans la province de Pattani. (ats/Newsnet)

Créé: 05.04.2012, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment