Samedi 27 août 2016 | Dernière mise à jour 15:23

Justice L'audience sur l'extradition du fondateur de Megaupload.com repoussée

La justice néo-zélandaise a repoussé à mars 2013 l'examen de la demande d'extradition déposée par les Etats-Unis, qui accusent Kim Schmitz, alias «Kim Dotcom», d'escroqueries et de violations de droits d'auteur.

La défense de Kim Schmitz dit avoir besoin de plus de temps, après que la justice néo-zélandaise a infligé plusieurs revers à l'accusation lors de ces dernières semaines.

La défense de Kim Schmitz dit avoir besoin de plus de temps, après que la justice néo-zélandaise a infligé plusieurs revers à l'accusation lors de ces dernières semaines. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'audience d'extradition du fondateur du site internet Megaupload.com, réclamé par les Etats-Unis, a été repoussée à mars 2013, ont dit mardi les avocats de l'inculpé. Elle était prévue initialement pour août.

La justice néo-zélandaise avait prévu l'audience à partir du 6 août, pour examiner la demande d'extradition déposée par les Etats-Unis, qui accusent le milliardaire Kim Schmitz, alias «Kim Dotcom», d'escroqueries et de violations de droits d'auteur.

Mais cette audience a été repoussée au 25 mars 2013, a indiqué une porte-parole de l'avocat de Kim Schmitz.

La défense de Kim Schmitz, un Allemand de 38 ans, dit avoir besoin de plus de temps, après que la justice néo-zélandaise a infligé plusieurs revers à l'accusation lors de ces dernières semaines.

Perquisition illégale

Une juge de la Haute Cour du pays a estimé fin juin que la perquisition au sein du luxueux manoir du fondateur de Megaupload.com, à Auckland en janvier, était illégale.

Un mois avant, la justice avait indiqué que Kim Schmitz avait le droit de consulter les documents qui seraient utilisés contre lui lors d'un éventuel procès américain, avant que l'audience sur son extradition démarre.

La justice américaine avait fermé le 25 janvier Megaupload.com, cette plateforme emblématique et controversée du téléchargement direct, une décision qui avait secoué la planète internet.

Créé en 2005 et installé à Hong Kong, le site Megaupload, affirmait rassembler chaque jour 50 millions d'utilisateurs et représenter 4% du web.

Des copies piratées

Les Etats-Unis accusent les responsables du site d'avoir tiré 175 millions de dollars d'activités criminelles et causé un préjudice de 500 millions de dollars aux détenteurs des droits, en proposant des copies piratées de films de cinéma, de programmes télévisés et d'autres contenus.

Kim Schmitz, emprisonné à Auckland après son arrestation le 20 janvier, a été libéré sous caution un mois plus tard.

Aux Etats-Unis, il encourt une peine allant jusqu'à 20 ans de prison.

Megaupload.com a déposé devant une cour américaine une «requête en annulation» des charges déposées contre des responsables du site. Une audience consacrée à cette requête est prévue pour le 27 juillet.

(ats/nxp)

(Créé: 10.07.2012, 07h08)

Sondage

Vous sentez-vous indisposé par le port du burkini?




Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.