ACCUEIL 29.7.2014 Mis à jour à 14h38

Aung Saun Suu Kyi s'est adressée au parlement

Grande-Bretagne

L'opposante birmane est devenue jeudi la deuxième femme, après la reine Elizabeth II, a s'adresser aux deux chambres du parlement britannique.

Mis à jour le 21.06.2012

1/9 Aung Saun Suu Kyi prononce un discours au parlement de Westminster Hall.
Image: AFP

   

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Aung Saun Suu Kyi a invité les députés à contribuer à la démocratisation de la Birmanie.

Agée de 67 ans, l'opposante a été ovationnée lors de son arrivée à Westminster Hall, où elle a été présentée comme «la conscience d'un pays et une héroïne de l'humanité». «Nous avons une occasion de remettre en place une véritable démocratie en Birmanie», a t-elle déclaré. «C'est une occasion que nous avons attendue pendant des décennies.»

«Si nous ne faisons pas bien les choses cette fois, il faudra peut-être plusieurs décennies avant qu'une telle occasion se représente.»

La junte militaire, qui gouvernait la Birmanie depuis 1962, a laissé la place en mars 2011 à un gouvernement civil, néanmoins dirigé par un ancien membre du régime militaire, le général Thein Sein, et dominé par l'armée.

Attendue à Paris

«Je demande à la Grande-Bretagne, l'une des plus vieilles démocraties représentatives, de réfléchir à ce qu'elle peut faire pour aider à mettre en place les institutions solides nécessaires à la construction d'une démocratie représentative en gestation», a dit Aung Saun Suu Kyi, qui a fait son entrée au parlement birman au début du mois de mai.

L'opposante, qui sera en France du 26 au 29 juin à l'invitation du président François Hollande, se livre à un voyage de 17 jours en Europe. Elle s'est rendue mercredi à Oxford, où elle avait fait ses études dans les années 1960, et où elle a rencontré ses deux fils, qui possèdent la nationalité britannique.

Après s'être rendue en Suisse, à Genève et Berne, Aung San Suu Kyi avait reçu samedi à Oslo le prix Nobel de la paix qui lui avait été décerné en 1991, alors qu'elle était placée en résidence surveillée dans son pays. L'opposante a passé au total 15 ans assignée à résidence, avant d'être libérée en 2010. (ats/Newsnet)

Créé: 21.06.2012, 23h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne