ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 11h57

«Ce n'est pas mon rôle de défendre la Suisse»

Une Suissesse à l'Assemblée nationale

Claudine Schmid, l'UMP zurichoise élue le 17 juin au parlement français, a fait officiellement ses débuts mardi au Palais Bourbon. Pour la première fois, les Français de Suisse sont représentés au parlement.

Par Arthur Grosjean, Paris. Mis à jour le 26.06.2012 5 Commentaires

1/26 Plongée dans le grand bain pour Claudine Schmid. La députée à son arrivée ce matin au Palais Bourbon pour se rendre à la réunion de groupe de l'UMP. (26 juin 2012)
Bild: Arthur Gosjean

   

Séance unique : Ouverture de la XIVe législature et élection du Président de l'Assemblée nationale. Sur le site:http://www.assemblee-nationale.tv

Articles en relation

Partager & Commenter

Claudine Schmid, la nouvelle députée qui représente la Suisse à l'Assemblee nationale, à été plongée dans le grand bain ce matin. Alors qu'elle arrive au Palais Bourbon pour se rendre à la réunion de groupe de l'UMP, les vedettes de l’Assemblée virevoltent déjà dans la salle des quatre colonnes, poursuivis par une meute de journalistes. On en attend des centaines de journalistes pour la séance d'ouverture aujourd'hui.

Pour assumer sa nouvelle charge, la députée Claudine Schmid a pris le TGV hier depuis Zurich, où elle habite depuis 30 ans. «Je suis très contente de mon nouveau mandat», déclare l'élue de 57 ans, tirée à quatre épingles et qui a le contact facile. «Je plonge dans l'inconnu. Je ne succède à personne puisque c'est la première fois que l'Assemblée nationale accueille des représentants des Français de l'étranger. Avec mes 10 autres collègues de l'étranger, il y a donc un nouveau rôle à créer».

10h45: une forêt de micros

L'ancien président de l’Assemblée Bernard Accoyer répond aux questions derrière une forêt de micros. «La législature va être très difficile en raison de la crise économique. Et oui, j'ai le plus grand respect pour le nouveau président de la république François Hollande».

À côté de la salle des Pas perdus, le futur président de l’Assemblée, le socialiste Claude Bartolone arrive souriant. «Je me prépare à mon élection. Je suis déjà dans l'action car il y a beaucoup à faire».

Claudine Schmid part pour sa séance de groupe UMP. Elle a passé la nuit dans un grand hôtel, le Saint Dominique, annexe à l'Assemblée nationale. Elle a en effet refusé de prendre un bureau avec lit à l'Assemblée. «Ils sont apparemment très prisés car le député ne doit pas se payer une chambre d'hôtel». Mais Claudine Schmid n'avait pas envie d'être comme à l'armée pendant 5 ans.

11h30: Les socialistes contrôlent tous les pouvoirs

La séance des groupes continuent. Pour le président  de l’Assemblée nationale, qui sera élu à 15 heures, les jeux sont faits. Claude Bartolone est assuré de décrocher le perchoir puisque les socialistes ont la majorité absolue au Parlement.

Claudine Schmid, et la minorité UMP, est-elle condamnée à voir passer les trains pendant 5 ans? «C'est le lot de la minorité», lance-t-elle un brin résignée. «Mais dans 5 ans, les socialistes devront assumer leur bilan. Ils ne pourront pas mettre la faute sur les autres. Ils contrôlent tous les pouvoirs: la présidence de la République, le Gouvernement, l’Assemblée, le Sénat, les régions, les grandes villes».

12h15: Noël Mamère des Verts peste

L’écologiste s'en prend aux socialistes car ces derniers ne veulent pas réserver à son groupe suffisamment de places à la tête des commissions et notamment celle de l'environnement. «Les socialistes doivent faire attention. Ils ont besoin de nous. Ils ont une majorité absolue uniquement grâce aux voix des radicaux de gauche».

12h45: La surprise de Claudine Schmid

Surprise pour Claudine Schmid. Alors qu'elle s'attendait à une réunion du groupe UMP en bonne et due forme à 11 heures, elle a découvert sur place qu'il n'en était rien. L'élection du Bureau de l'UMP s'est faite par écrit. Une méprise qui arrive souvent aux nouveaux venus qui ne connaissent pas encore tous les codes du Parlement.

La députée en a profité pour régler ses problèmes administratifs. «J'ai ma facture de téléphone qui explose avec les sollicitations que je reçois de toutes parts. Et puis les services de l'Assemblée m'ont proposé un abonnement TGV Genève-Paris alors que j'habite à Zurich.»

Claudine Schmid a aussi été visiter les bureaux de l'Assemblée. Elle en possédera un ces prochains jours.

13h10: Ce n'est pas à moi de défendre la Suisse

A moins de trois heures avant de siéger pour la première fois dans l'hémicycle, Claudine Schmid a les idées bien arrêtées sur son rôle. «Ma mission est de défendre les Français de Suisse. Mais ce n'est pas mon rôle de défendre la Suisse. Il y a un ambassadeur pour cela. Ceci dit, je peux jouer un rôle didactique. Les Français connaissent très mal la Suisse et son système fédéral. Ils ne connaissent souvent que Genève.»

14h30: «On me traitera de députée des riches» «En tant que représentante de la Suisse à l'Assemblée, je sais qu'on va me traiter de députée des riches. Mais je représente tous les Français de Suisse quelle que soit leur condition.»

Comment supporte-t-elle les critiques? «Au début ça fait mal. Maintenant je me suis fait une carapace. Je travaille mes dossiers. Les critiques, elles font partie du mandat. »

15 heures: «Je ne vais pas porter le pantalon»

Claudine Schmid siège avec 576 autres députés dont 155 femmes. Contente qu'il y ait plus de femmes qu'avant? «Non, je n'ai jamais milité pour la parité. Ce qui compte, c'est la compétence.»

Elle est curieuse en revanche de voir comment les femmes sont traitées à l’Assemblée. Des collègues lui ont déjà dit qu'elles avaient la vie dure. Celle-ci traîne une réputation machiste, avec gags lourds en prime. «On m'a conseillé de porter le pantalon. Il n'en est pas question. Je continuerai de porter jupe et talons.»

16 heures: longue élection

Pas très passionnante cette première séance de l'Assemblée. Après le discours du premier ministre, on passe à l'élection du président à bulletin secret. S'en suit une longue procession de députés qui déposent leur suffrage dans l'urne. La séance est suspendue jusqu'à 17 heures pour le dépouillement.

16h40: la petite fille de Le Pen arrive

La benjamine de l'Assemblée à 22 ans. Elle s'appelle Marion Maréchal Le Pen et c'est la petite fille de Jean-Marie. Elle ne fuit pas la presse, au contraire. Elle vient ostensiblement boire un verre à la buvette des journalistes.

17h05: Claude Bartolone élu

Sans surprise, le socialiste Claude Bartolone est élu président de l'Assemblée. Il obtient 298 voix sur 540 bulletins rentrés. Il rend hommage à ses prédécesseurs. Et exalte les valeurs démocratiques de la République française. Il promet avec l'aide du Gouvernement le redressement du pays.

17h20: Un attaché parlementaire déjà au travail

La séance est levée. «Il y avait beaucoup d'émotion dans le discours du nouveau président, commente Claudine Schmid. Il méritait une standing ovation. C'est le 4ème personnage de l’État.»

La députée va maintenant dépouiller son courrier. Elle peut déjà compter sur l'aide de son attaché parlementaire Alexandre Pueyo. Ce dernier, dont la famille est issue du Tessin, l'aidera à 50% pour la gestion du Parlement et le travail législatif.

Demain jeudi, Claudine Schmid retrouvera le chemin du Parlement. Au programme, l'élection du Bureau.

(Newsnet)

Créé: 26.06.2012, 13h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

vilma moranila

26.06.2012, 12:19 Heures
Signaler un abus 14 Recommandation 0

c est le nouveau feuilleton du mati pour cet été Claudine dans le train Claudine a Paris Claudine a l assemblee Claudine a la plage ........passionnant je vous dis passionnant merci on va vivre mieux Répondre


Luc Reignat

26.06.2012, 14:00 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Elle s'est trompée de pays c'est en France qu'il faut habiter quand on est élu français, ou en DOM/TOM (également partie de la France) mais pas à l'étranger. Comment des personnes ne vivant pas dans le pays (la France) ont le culot de vouloir décider pour les autres!!???? Incroyable c'est le monde à l'envers tout ca....En Suisse je suis contre aussi au passage Répondre



Sondage

Coincé dans un aéroport, comment comblez-vous l'attente d'un vol retardé?