ACCUEIL 24.7.2016 Mis à jour à 06h07

Berlusconi veut relancer son parti Forza Italia

Italie

Silvio Berlusconi, 79 ans, s'est montré jusqu'ici plutôt discret depuis sa condamnation pour fraude fiscale et son interdiction d'exercer un mandat électif en 2013.

Mis à jour le 09.01.2016 7 Commentaires
Silvio Berlusconi a annoncé vouloir relancer cette année son parti Forza Italia.

Silvio Berlusconi a annoncé vouloir relancer cette année son parti Forza Italia.
Image: ARCHIVES/Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, affirme dans un entretien publié samedi par le quotidien Il Giornale qu'il va relancer cette année son parti Forza Italia. Il compte faire chuter le gouvernement de centre-gauche de Matteo Renzi.

Silvio Berlusconi, 79 ans, s'est montré plutôt discret depuis sa condamnation pour fraude fiscale et son interdiction d'exercer un mandat électif en 2013. Il explique sa volonté de revenir sur le devant de la scène politique par l'affaiblissement qu'a, selon lui, connu son parti pendant son absence.

Cette année «sera celle de la bataille contre le régime de la gauche qui a suspendu la démocratie», affirme Silvio Berlusconi. Il appelle également à une dissolution du parlement et à l'organisation de nouvelles élections. Selon lui, sa condamnation et son exclusion du Sénat étaient «anticonstitutionnelles».

Prochains scrutins en 2018

L'ancien chef du gouvernement italien dément l'existence de tensions entre d'une part Forza Italia et d'autre part les deux autres formations de droite, la Ligue du Nord et Frères d'Italie.

Selon lui, ces trois entités peuvent constituer un front uni avant les élections municipales cette année à Rome, Milan, Naples et Bologne. Si une telle alliance voyait le jour, elle pourrait, selon les observateurs, menacer la position du Parti démocrate (PD) de Matteo Renzi, seule formation majeure de gauche.

Les prochaines élections parlementaires sont prévues en 2018 mais un scrutin anticipé n'est pas exclu en raison de l'instabilité qui règne au sein de la coalition gouvernementale conduite par M. Renzi. (ats/nxp)

Créé: 09.01.2016, 17h08

7

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

7 Commentaires

Michel POUSAZ

09.01.2016, 17:21 Heures

Après tant de scandales, oser se croire encore indispensable à ce point relève tout simplement de la folie la plus pure! Michel Pousaz, Ollon VD Répondre


Debrab Chris

10.01.2016, 14:29 Heures

Sacré Berluche ! Une sacrée énergie pour un homme de cet âge. Répondre



Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons