Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 02:16

Drancy Des centaines de personnes commémorent la rafle du Vel d'Hiv

Plusieurs centaines de personnes ont participé lundi au nord de Paris à une cérémonie d'hommage aux victimes de la rafle du Vel d'Hiv, au cours de laquelle 13'152 juifs ont été arrêtés puis déportés, 70 ans après le drame.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il s'agissait de la première des manifestations commémorant cette rafle, qui se concluront dimanche par une cérémonie en présence du président français François Hollande sur les lieux de l'ancien Vélodrome d'Hiver à Paris où des milliers de juifs avaient été détenus après leur arrestation.

Les participants à la cérémonie se sont recueillis pendant de longues minutes sur le monument aux déportés, à l'emplacement de l'ancien camp d'internement de Drancy d'où furent envoyés des milliers de juifs vers les camps de la mort, avant de déposer des gerbes de fleurs devant le Wagon Témoin, symbole de la déportation.

Parmi eux figuraient des anciens déportés, mais aussi des descendants de ceux qui ne sont jamais revenus des camps et des membres de la communauté juive. Dénonçant les «crimes inouïs du nazisme», le rabbin Moché Lewin, porte-parole du Grand Rabbin de France, a invité à respecter «le devoir de mémoire», pour «transmettre les valeurs humanitaires (...) de génération en génération».

Selon un sondage commandé par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) à l'institut CSA et publié lundi, une majorité (57 à 67%) des Français de moins de 35 ans ne sait pas ce qu'est la rafle du Vel d'Hiv.

Une centaine de survivants

Les 16 et 17 juillet 1942, 13'152 juifs étrangers réfugiés en France avaient été arrêtés à Paris et en banlieue par la police française, avant d'être déportés vers des camps d'extermination, notamment Auschwitz.

Parmi eux, 8160 personnes, dont 4115 enfants, avaient été enfermés durant quatre jours au Vélodrome d'Hiver, un stade voué aux courses cyclistes dans l'ouest de Paris, tandis que les 4992 autres, couples sans enfants et célibataires, étaient entassés dans le camp de Drancy.

Sur les 13'152 victimes de cette rafle - la plus grande arrestation massive de juifs réalisée en France pendant la seconde guerre mondiale - seule une centaine de personnes ont survécu, dont aucun enfant. (afp/nxp)

(Créé: 16.07.2012, 14h08)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?