ACCUEIL 28.11.2014 Mis à jour à 23h26

François Hollande passe ses adversaires à la moulinette

Présidentielle française

Dans un court ouvrage «Changer de destin», le candidat socialiste évoque son parcours personnel et son ambition pour la France. Il y dresse aussi le portrait souvent acide de ses adversaires. Extraits.

Mis à jour le 22.02.2012 7 Commentaires
François Hollande publie ces prochains jours chez Robert Laffont un court ouvrage «Changer de destin».

François Hollande publie ces prochains jours chez Robert Laffont un court ouvrage «Changer de destin».
Image: Reuters

Articles en relation

Sondage

Suivez-vous l'élection présidentielle en France?





Le candidat du parti socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, publie ces prochains jours chez Robert Laffont un court ouvrage «Changer de destin» , où il mêle souvenirs personnels et considérations politiques. L’hebdomadaire Le Nouvel Observateur et le journal économique Les Echos en publie mercredi les «bonnes feuilles».

Dans cet ouvrage tiré à 50’000 exemplaires, François Hollande évoque son parcours personnel, ses déceptions politiques, son ambition pour la France. Il y dresse aussi le portrait souvent acide de ses adversaires. Extraits.

A propos de Nicolas Sarkozy: «J'ai gardé de ces échanges le souvenir d'un homme énergique et vif rempli d'une certitude. La sienne!»

«Encore aujourd'hui, ses annonces de dernière heure tiennent davantage de la fuite en avant que du courage dans l'adversité.»

«Nicolas Sarkozy se voulait le candidat de la rupture. Ce fut la rupture avec l'équité fiscale, avec la solidarité, avec la justice! »

«Il mise sur l'amnésie. Faire comme s'il n'était responsable de rien. Il compte sur l'expérience. Poursuivre au seul motif qu'il a commencé».

«Le candidat sortant nous a dit aimer les usines au point de les laisser fermer. »

«Le président préside, le gouvernement gouverne, l'administration administre. A quoi bon être un omniprésident si l'on n'est responsable de rien ? » «La trace que laissera Nicolas Sarkozy dans l'histoire, n'est pas une trace. C'est une dette. »

A propos de François Bayrou: «Un centriste assis entre deux chaises ira toujours moins loin qu’un socialiste qui marche ».

«Cet intrépide chevalier de la petite escouade centriste a du panache, mais un panache gris (…) Son programme est un anti-programme. Comme si ne rien promettre résumait une politique. En le lisant, je suis saisi par la peur du vide».

A propos de Marine Le Pen: «Elle a gommé certains aspects les plus provocateurs de son programme, même s'ils transparaissent sur le fond. Mais qu'en est-il sur le fond? Sa politique d'immigration reste d'une dureté telle qu'elle est toujours contraire aux traditions républicaines de respect de l'autre ».

A propos d’Eva Joly : «Eva Joly est une femme de caractère. Certains justiciables s'en souviennent encore. (...) Elle est d'un bloc. C'est sans doute l'effet de sa conviction tout d'une pièce, qui la fait s'éloigner de ceux qui dévient de sa conception du monde. Elle paraît implacable dans la dénonciation des faiblesses humaines. J'ai parfois envie de plaider pour un peu d'indulgence. (...) Ce qui me distingue d'elle, ce n'est pas le souci de la planète. Je crois l'avoir aussi. C'est, osons le mot, une philosophie du progrès.»

A propos de Jean-Luc Mélenchon: « Il a capté ce qui reste de l'ancienne force du Parti communiste. Il dépense sans compter une verve que nous savons grande, contre moi et contre les socialistes. Pour se distinguer, il avance des idées généreuses sur les salaires et une prodigalité dans la dépense publique. (...) Je ne lui demande pas de nous rejoindre. il vient de nous quitter. Mais de permettre le changement, de ne décourager aucune bonne volonté et de prendre toute sa part. Ce qui ne veut pas dire sa participation au gouvernement le moment venu». (Propos compilés par Jean-Claude Meier/Newsnet)

Créé: 22.02.2012, 10h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

Presque Français

22.02.2012, 11:42 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Comme quoi Hollande ne dit pas que des conneries.....il en écrit aussi ;) Répondre


pascal t.

22.02.2012, 12:42 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

he bien il manquait le chapitre Hollande, chiche , qui l'écrit, vu le niveau du candidat, on peu espérer remplir un peu plus d'une page sur ses incohérences Répondre



Sondage

Sarkozy à la tête de l'UMP, un bon tremplin pour les présidentielles?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne