ACCUEIL 25.7.2016 Mis à jour à 00h00

Israël pourrait honorer le frère du nazi Hermann Göring

Shoah

Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, enquête sur Albert Göring, frère cadet du feldmarschall nazi Hermann Göring, afin de lui décerner le titre de Juste parmi les nations.

Par Matthieu Hoffstetter. Mis à jour le 04.04.2013

1/6 Albert Göring donnait l'image d'un homme distingué et raffiné, comme sur cette photo datant des années 1920.
WOLFGEIST/www.34thebook.com

   

Vidéo

Un documentaire sur Hermann Göring, haut dignitaire nazi, où son frère Albert est également évoqué.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'aîné a organisé aux côtés d'Adolf Hitler l'extermination des Juifs, son cadet en a sauvé plusieurs dizaines: les frères Hermann et Albert Göring ont eu un destin singulier, relaté par plusieurs médias ces derniers jours, dont Le Temps.

Albert a été oublié par l'histoire, jusqu'à ce que le jeune auteur australien William Hastings Burke le redécouvre et lui consacre une biographie publiée en 2012.

Né en 1895, Albert serait, selon certains proches de la famille Göring, le fils adultérin que Franziska Göring aurait eu avec le médecin (d'ascendance juive) Hermann von Eppenstein.

Contrairement à son frère aîné, Albert fréquente les milieux de gauche durant ses études, raconte The Guardian dans un article consacré au personnage. A l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933, il s'installe à Vienne et travaille dans le cinéma. Puis devient directeur export de la firme d'armement tchèque Skoda pendant la guerre.

Juifs sauvés grâce au nom de Göring

Durant ces années, il sauve plusieurs prisonniers juifs du camp de concentration de Theresienstadt, intervient pour protéger des opposants au nazisme, aide des Résistants à fuir. A chaque fois, il utilise son célèbre patronyme pour parvenir à ses fins. Un jeu dangereux: «En 1944, quatre mandats d'arrêt étaient lancés contre lui par les polices nazies et il se démenait pour rester en vie», assure William Hastings Burke.

A la fin de la guerre, il est emprisonné pendant deux ans et interrogé. C'est grâce aux témoignages de ses ouvriers tchèques (il a fermé les yeux sur des sabotages dans ses ateliers) qu'il est libéré. Il sombre toutefois dans la dépression et l'alcoolisme. Sa femme le quitte et part vivre avec leur fille au Pérou.

Le 526e Juste allemand?

Malgré plusieurs lettres de cette dernière, Albert Göring ne renouera jamais le contact avec elle. Subsistant grâce à de petits boulots de traducteur et d'écrivain, il meurt dans le dénuement le 20 décembre 1966.

Ironie de l'histoire: Hermann, fierté de sa famille, a été incinéré après son suicide en prison en 1946 et ses cendres dispersées, tandis qu'Albert a rejoint le reste de la famille dans le caveau familial à Munich.

L'instruction de son dossier par le Mémorial de la Shoah pourrait faire de lui le 526e Allemand honoré du titre de Juste parmi les nations. Directrice au Mémorial Yad Vashem, Irena Steinfeldt devrait prochainement annoncer si ses services ont décidé d’accorder ou non cette distinction honorifique de l’Etat hébreu à Albert Göring.

L'auteur de la biographie d'Albert Göring présente sa démarche en video (anglais, sous-titré en allemand)

(nxp)

Créé: 04.04.2013, 06h38

Publicité

Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?