Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 23:08

Royaume-Uni James Murdoch n'est plus président de BSkyB

Après sa démission fin février de la présidence News International, James Murdoch a annoncé mardi celle du bouquet satellitaire britannique BSkyB.

Cette nouvelle démission n'est pas sans lien avec le scandale des écoutes.

Cette nouvelle démission n'est pas sans lien avec le scandale des écoutes. Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

James Murdoch, le fils du magnat des médias Rupert Murdoch, présenté un temps comme son successeur, a démissionné de la présidence de BskyB, a annoncé mardi le bouquet satellitaire britannique.

Selon un communiqué, James Murdoch a expliqué sa décision par son souhait que BSkyB ne soit pas éclaboussé "par des événements touchant une autre organisation", dans une allusion au scandale des écoutes téléphoniques touchant News International, la branche britannique du groupe des médias de Rupert Murdoch, News Corp.

"Alors que l’attention continue de se focaliser sur des événements passés à News International, je suis déterminé à ce que les intérêts de BSkyB ne soient pas minés par des événements extérieurs à la compagnie", a affirmé James Murdoch, cité dans ce communiqué signé du conseil d’administration.

Le texte précise que James Murdoch reste membre du conseil d’administration mais sans fonction exécutive.

Il a été immédiatement remplacé à la présidence par Nicholas Ferguson, ancien vice-président de BSkyB.

La démission imminente de James Murdoch, 39 ans, avait été annoncée par la chaîne d’information Sky News.

News Corp., le groupe qui chapeaute l’empire de Rupert Murdoch, possède 39,1% de BSkyB et a dû renoncer l’été dernier à racheter les parts restantes en raison de la tempête politico-médiatique suscitée par les écoutes illégales au tabloïde News of the World, contraint de fermer l’été dernier.

Président de BskyB depuis 2007, James Murdoch avait sauvé sa place en novembre à la direction du bouquet satellitaire britannique malgré la rébellion d’une forte minorité d’actionnaires. (afp/nxp)

(Créé: 03.04.2012, 14h45)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.