Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 07:21

Imbroglio judicaire L'ex-majordome de Liliane Bettencourt mis en examen

L'ex-majordome de Liliane Bettencourt avait enregistré des conversations tenues chez à son domicile pour prouver les abus de faiblesse dont elle pouvait être victime. Il se retrouve à son tour inquiété par la justice.

La maison à Neuilly de Liliane Bettencourt, au service de laquelle travaillait l'ex-majordome.

La maison à Neuilly de Liliane Bettencourt, au service de laquelle travaillait l'ex-majordome. Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'ex-majordome de Liliane Bettencourt, qui avait enregistré pendant un an des conversations tenues chez l'héritière du groupe de cosmétiques L'Oréal pour prouver les abus de faiblesse dont elle pouvait être victime, a été mis en examen (inculpé) le 14 mars pour atteinte à l'intimité de la vie privée, selon une source proche du dossier.

Selon cette source, qui confirmait une information parue dans «Le Monde», l'employé de Mme Bettencourt a été mis en examen par la juge d'instruction de Bordeaux, Valérie Noël.

L'ancien domestique avait fait tourner son appareil d'enregistrement de mai 2009 à mai 2010 dans le salon de Mme Bettencourt, et avait porté le fruit de ces enregistrements à la fille de cette dernière, Françoise Bettencourt Meyers.

Celle-ci, qui avait déposé fin 2007 une plainte pour abus de faiblesse visant le photographe François-Marie Banier, ami de l'héritière de l'Oréal qui lui a donné près d'un milliard d'euros en dons divers, les avait ensuite portés à la police.

Les enregistrements mettent en scène Mme Bettencourt, François-Marie Banier, mais aussi d'autres protagonistes comme l'ancien homme de confiance de la milliardaire Patrice de Maistre, actuellement incarcéré.

La réalisation de ce type d'enregistrement est considérée illicite. En revanche, leur utilisation comme moyen de preuve des diverses infractions possibles qu'ils ont révélées a été considéré comme possible le 31 janvier par la chambre criminelle de la Cour de cassation. (ats/nxp)

(Créé: 02.04.2012, 14h55)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.