ACCUEIL 1.10.2014 Mis à jour à 20h12

La télévision publique grecque émet de nouveau un signal

Médias

Les programmes de la télévision publique grecque, abruptement suspendus depuis un mois, reprendront d'ici jeudi, à titre provisoire et avec un seul bandeau déroulant d'informations mais sans journal télévisé.

Mis à jour le 10.07.2013
Le gouvernement grec envisage une période intermédiaire de deux mois environ avec des programmes temporaires.

Le gouvernement grec envisage une période intermédiaire de deux mois environ avec des programmes temporaires.

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les programmes de la télévision publique grecque reprendront d’ici jeudi, a annoncé mercredi le ministre chargé de l’audiovisuel, Pantelis Kapsis. Ils avaient été abruptement suspendus le 11 juin par le gouvernement grec pour cause de réduction budgétaire.

«Les programmes de la télévision publique reprendront ce soir ou demain matin. Ils seront principalement constitués de documentaires et d’un bandeau d’information venant des agences de presse» a déclaré Pantelis Kapsis au cours d’un entretien avec l’AFP à Athènes.

La télévision publique ERT, qui affichait un écran noir depuis un mois, a commencé à réémettre mercredi matin, via une mire fixe montrant le mot «télévision publique grecque» et un globe sur fond de vagues colorées.

Le gouvernement envisage une période intermédiaire de deux mois environ avec des programmes temporaires. «Ensuite nous ferons appel aux journalistes (de l’ancienne ERT, ndlr.) pour qu’ils travaillent avec nous» a dit M. Kapsis. Tollé international

Le Premier ministre grec, Antonis Samaras, à la tête d’une fragile coalition gouvernementale, avait fermé le 11 juin sans préavis l’organisme de radiotélévision public ERT dont il critiquait la mauvaise gestion. Cette mesure devait permettre à la Grèce d’économiser 300 millions d’euros par an et d’afficher à fin juin un solde net de près de 2700 postes en moins dans le secteur public.

La fermeture de l’ERT avait provoqué un tollé international et un remaniement gouvernemental. Pendant ce temps, les employés de l’ERT se sont efforcés de maintenir des émissions avec des moyens de fortune et le soutien de l’Union européenne de l’audiovisuel (UER), qui regroupe les principaux groupes audiovisuels publics. Aucun pays démocratique n’a jamais interrompu le signal de son organisme d’audiovisuel public, garant de pluralisme de l’information.

Créé: 10.07.2013, 19h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment