ACCUEIL 30.7.2014 Mis à jour à 16h33

Le majordome du pape reste en détention préventive

Le Vatican

Afin de recueillir d'autres témoignages, le juge d'instruction a prolongé la détention du majordome du pape, arrêté le 23 mai pour des fuites de documents confidentiels de Benoît XVI.

Mis à jour le 12.07.2012 6 Commentaires
Paolo Gabriele, majordome du pape, est maintenu en détention provisoire depuis son arrestation, le 23 mai.

Paolo Gabriele, majordome du pape, est maintenu en détention provisoire depuis son arrestation, le 23 mai.
Image: ARCHIVES/Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

La détention du majordome du pape, arrêté le 23 mai pour des fuites de documents confidentiels de Benoît XVI, a été prolongée "de quelques jours" ce jeudi, à l'expiration des 50 jours de détention préventive, a indiqué à la presse le porte-parole du Vatican.

Le juge d'instruction Piero Antonio Bonnet "doit encore recueillir quelques témoignages, et cela aura a lieu dans les prochains jours", a déclaré le père Federico Lombardi.

"Les interrogatoires formels de Paolo Gabriele seront la dernière étape de la phase d'instruction, et tout cela devrait se produire d'ici une dizaine de jours à partir d'aujourd'hui", a-t-il précisé.

Dans ce laps de temps, "le juge pense terminer la phase de récolte des informations et des nouveaux interrogatoires de Gabriele", a-t-il dit. La détention préventive "sera prolongée, non de 50 jours supplémentaires mais de quelques jours" nécessaires à la clôture de l'instruction, a-t-il expliqué.

"L'état de santé (de Gabriele) ne suscite pas d'inquiétude", a aussi indiqué le porte-parole, ajoutant que selon son avocat, "il était serein et trouvait réconfort dans la prière".

Paolo Gabriele est accusé de "vol aggravé" pour avoir pris sur le bureau de son supérieur hiérarchique, Mgr Georg Gänswein, secrétaire particulier du pape, de nombreux messages, lettres et mails ultra-secrets, dont certains adressés à Joseph Ratzinger lui-même, et les avoir photocopiés en secret pour les transmettre à l'extérieur du Vatican.

Depuis l'arrestation de Paolo Gabriele, le 23 mai, les investigations se poursuivent à deux niveaux: la commission de trois cardinaux, qui est investie de larges pouvoirs et rend compte directement au pape, et l'instruction judiciaire qui doit décider s'il convient de juger M. Gabriele.

La commission présidée par le cardinal Julian Herranz "prévoit de conclure cette semaine son travail d'audition et de préparation de son premier rapport", a en outre annoncé le père Lombardi.

Les trois cardinaux "rencontreront le pape la semaine prochaine pour lui présenter les résultats de leur travail et de leurs enquêtes", a-t-il dit.

Le majordome est le seul à être détenu dans le cadre de cette affaire.

glr/mle/sb (afp/Newsnet)

Créé: 12.07.2012, 14h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Jean-Paul Costantini

12.07.2012, 18:18 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

J'avais envie de parler de la circoncision rituelle et, puisque c'est impossible sous l'article qui en parle, je le dis ici: J'estime qu'un enfant n'a pas demandé à être mutilé par décision de ses parents et que les justifications religieuses sont complètement dépassées. Que de conneries ne commet-on pas au nom du Seigneur, qui n'exige absolument rien, si ce n'est que l'homme soit moins con.... Répondre


Michel Ritzi

12.07.2012, 21:25 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Preuve que l'inquisition n'a pas disparu... N'oublions quand même pas que le Vatican n'est pas une démocratie, ni même une monarchie. C'est une dictature surveillée par un dictateur: le pape! n'en déplaise à toutes les grenouilles de bénitier, qui le prennent pour un saint homme. Le pape et ses fans ont juste oublié la règle de base du chrétien: écouter, comprendre, tolérer et ne rien imposer! Répondre