Dimanche 11 décembre 2016 | Dernière mise à jour 02:13

Affaire du Carlton Les avocats de DSK dénoncent un dossier «creux, vide, surfait»

«Les infractions reprochées à Dominique Strauss-Kahn sont inexistantes», clament les avocats de l'ex-directeur du FMI inculpé hier à Lille pour proxénétisme.

L’audition de Dominique Strauss-Kahn par les juges lillois a été avancée de deux jours à lundi par les magistrats.

L’audition de Dominique Strauss-Kahn par les juges lillois a été avancée de deux jours à lundi par les magistrats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le dossier dans le cadre duquel Dominique Strauss-Kahn a été mis en examen (inculpé) à Lille, dans le nord de la France, pour proxénétisme aggravé en bande organisée est "creux, vide, surfait", et s’effondrera s’il est soumis à un débat contradictoire, ont déclaré mardi ses avocats.

Me Henri Leclerc a jugé que son client "aurait dû avoir le statut de témoin assisté", au moment de son interrogatoire lundi par les juges chargés de l’affaire de prostitution dite du Carlton (un hôtel de luxe de Lille). Ce statut est intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mis en examen.

"Les infractions reprochées à DSK sont inexistantes", a ajouté l’avocat. "En réalité, il n’y a pas d’éléments à charge contre DSK", a-t-il insisté au cours d’une conférence de presse. "Ce dossier est creux, vide, surfait", a-t-il affirmé.

Interdiction de communiquer

L’audition de Dominique Strauss-Kahn par les juges lillois a été avancée de deux jours à lundi par les magistrats, en accord avec sa défense, "pour éviter le barnum" engendré par une présence massive de journalistes, a précisé Me Henri Leclerc. L’audition de DSK, initialement prévue pour mercredi, s’est achevée par sa mise en examen.

Me Leclerc a également regretté l’interdiction de communiquer faite à son client. "Cette interdiction de communiquer est une mesure vexatoire et inutile", a-t-il déclaré, évoquant une "situation étrange".

L’ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) a été mis en examen lundi à Lille pour "proxénétisme aggravé en bande organisée", une décision dont ses avocats vont faire appel, tandis qu’une première audience au civil dans l’affaire Nafissatou Diallo doit se dérouler mercredi à New York.

Dans l’affaire de Lille, les magistrats cherchent notamment à déterminer si DSK savait que les participantes à des soirées libertines auxquelles il avait pris part, notamment à Paris et à Washington, étaient rémunérées. (afp/nxp)

(Créé: 27.03.2012, 16h09)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.