ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 03h57

Plainte d'actionnaires de L'Oréal contre le photographe Banier

Affaire Bettencourt

Deux actionnaires minoritaires de L'Oréal, dont une société basée à Genève, ont déposé une plainte contre le photographe François-Marie Banier.

Mis à jour le 21.04.2012 1 Commentaire
Le photographe François-Marie Banier.

Le photographe François-Marie Banier.
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Ils l'accusent d'avoir bénéficié d'un contrat de complaisance avec le leader mondial de cosmétiques, a-t-on appris samedi auprès de leur avocat.

La plainte pour «abus de confiance, complicité et recel» vise nommément François-Marie Banier. Les deux actionnaires, Janez Mercun et la société Temtrade, basée à Genève, l'accusent d'avoir bénéficié de deux contrats, signés en 1996 et renouvelés en 2002, «qui ne correspondent à rien», a précisé Me Frédérik-Karel Canoy.

En 1996, un «contrat de sponsoring», signé à la demande de Liliane Bettencourt, prévoyait une rémunération d'un million de francs et un contrat de «prestations de service» prévoyait une rémunération de 500'000 francs, selon la plainte.

Lors de la modification de 2002, la somme allouée pour «prestations de service» était portée 450'000 euros de l'époque (640'000 francs), selon la plainte.

Or, «les prestations de François-Marie Banier ont été purement fictives», selon Me Canoy qui, s'appuyant sur les témoignages de plusieurs dirigeants de L'Oréal lors de l'enquête préliminaire, évalue à deux le nombre d'interventions faites par an depuis 2002 par François-Marie Banier «pour la coquette somme de 450'000 euros pour donner son point de vue artistique sur des produits grand public».

inculpé pour «abus de faiblesse»

Le photographe, ami de Liliane Bettencourt, a par ailleurs été inculpé le 14 décembre 2011, notamment pour «abus de faiblesse» au détriment de la milliardaire et pour «blanchiment».

Les juges le soupçonnent d'avoir profité de l'affaiblissement mental depuis 2006 de l'héritière de L'Oréal pour en obtenir plus de 120 millions d'euros de cadeaux divers. Pour rester libre sous contrôle judiciaire, François-Marie Banier a dû débourser dix millions d'euros. (ats/Newsnet)

Créé: 21.04.2012, 13h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Michèle Herzog

21.04.2012, 14:56 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Il va être intéressant de voir dans quel délai la justice française va traiter cette affaire. Je constate que la justice française est 100 fois plus rapide que celle de nos cantons romands. Pourquoi ? Par exemple, la plainte pour diffamation de Marine Le Pen contre Eva Joly a été traitée en quelques jours et chez nous ce genre de cas dure au minimum 2 ans. Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne