Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:25

Lybie Tripoli recrute des avocats britanniques pour juger le fils Kadhafi

La Libye a annoncé avoir fait appel à deux avocats d’un cabinet britannique de renom pour l’assister devant la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire de Seif al-Islam, fils du dirigeant défunt Kadhafi.

Seif Al Islam avait été capturé en novembre dernier.

Seif Al Islam avait été capturé en novembre dernier. Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

"Le Conseil national de transition (CNT, au pouvoir) a fait appel à des conseillers juridiques en dehors de la Libye, qui ont des expériences remarquables en droit pénal international", a indiqué Abdel Rahim al-Kib, chef du gouvernement libyen dans un communiqué du gouvernement libyen publié lundi.

Selon Abdel Rahim al-Kib, l’équipe de la défense sera formée notamment de Philippe Sands et Michelle Butler du cabinet britannique Matrix Chambers. Tripoli va soulever le 30 avril une exception d’irrecevabilité pour obtenir un arrêt de la procédure à la CPI après avoir fait appel le 10 avril d’une décision de la CPI lui demandant de lui livrer "immédiatement" Seif al-Islam.

La Libye doit notamment présenter ses arguments pour prouver qu’elle est capable de tenir un procès pour Seif al-Islam et expliquer les raisons pour lesquelles elle veut le juger elle-même.

En Libye, une équipe de hauts responsables du ministère de la Justice et du procureur général libye, présidée par le représentant de la Libye à la CPI, Ahmed Jehani est penchée sur le dossier, selon le communiqué publié à l’issue de la visite de 72 heures en Libye, du procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo.

La Libye et la CPI se disputent le droit de juger Seif al-Islam, visé par un mandat d’arrêt de la CPI pour crimes contre l’humanité commis en 2011 lors de la répression de la révolte populaire qui s’est transformée en guerre civile. Outre la CPI, les autorités libyennes doivent aussi convaincre les responsables de Zenten de livrer Seif al-Islam si elles entendent le juger.

Abdel Rahim al-Kib a promis un "procès équitable" pour Seif al-Islam, "ouvert au public libyen et à la communauté internationale (...). Les Nations unies et les organisations de défense des droits de l’Homme seront les bienvenues pour assister à toutes les audiences", a-t-il dit. (afp/nxp)

(Créé: 23.04.2012, 19h10)

Sondage

La nouvelle hausse annoncée de l'assurance-maladie vous ferait-elle pencher pour la création d'une caisse unique?





Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.