ACCUEIL 31.10.2014 Mis à jour à 07h05

Tripoli recrute des avocats britanniques pour juger le fils Kadhafi

Lybie

La Libye a annoncé avoir fait appel à deux avocats d’un cabinet britannique de renom pour l’assister devant la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire de Seif al-Islam, fils du dirigeant défunt Kadhafi.

Mis à jour le 23.04.2012 2 Commentaires
Seif Al Islam avait été capturé en novembre dernier.

Seif Al Islam avait été capturé en novembre dernier.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

"Le Conseil national de transition (CNT, au pouvoir) a fait appel à des conseillers juridiques en dehors de la Libye, qui ont des expériences remarquables en droit pénal international", a indiqué Abdel Rahim al-Kib, chef du gouvernement libyen dans un communiqué du gouvernement libyen publié lundi.

Selon Abdel Rahim al-Kib, l’équipe de la défense sera formée notamment de Philippe Sands et Michelle Butler du cabinet britannique Matrix Chambers. Tripoli va soulever le 30 avril une exception d’irrecevabilité pour obtenir un arrêt de la procédure à la CPI après avoir fait appel le 10 avril d’une décision de la CPI lui demandant de lui livrer "immédiatement" Seif al-Islam.

La Libye doit notamment présenter ses arguments pour prouver qu’elle est capable de tenir un procès pour Seif al-Islam et expliquer les raisons pour lesquelles elle veut le juger elle-même.

En Libye, une équipe de hauts responsables du ministère de la Justice et du procureur général libye, présidée par le représentant de la Libye à la CPI, Ahmed Jehani est penchée sur le dossier, selon le communiqué publié à l’issue de la visite de 72 heures en Libye, du procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo.

La Libye et la CPI se disputent le droit de juger Seif al-Islam, visé par un mandat d’arrêt de la CPI pour crimes contre l’humanité commis en 2011 lors de la répression de la révolte populaire qui s’est transformée en guerre civile. Outre la CPI, les autorités libyennes doivent aussi convaincre les responsables de Zenten de livrer Seif al-Islam si elles entendent le juger.

Abdel Rahim al-Kib a promis un "procès équitable" pour Seif al-Islam, "ouvert au public libyen et à la communauté internationale (...). Les Nations unies et les organisations de défense des droits de l’Homme seront les bienvenues pour assister à toutes les audiences", a-t-il dit. (afp/Newsnet)

Créé: 23.04.2012, 19h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Ritzi Michel

23.04.2012, 22:18 Heures
Signaler un abus 0 Recommandation 1

Beaucoup de temps perdu pour un criminel contre l'humanité qui a 99,99999% de chance de finir de toute façon au bout d'une corde! Arriver à rester en vie pour Khadafi junior relève du miracle! Répondre


jacques mesrine

24.04.2012, 13:52 Heures
Signaler un abus 0 Recommandation 1

et l'autre hanibal et sa femme qui s'amusaient a jetter de l'eau bouillante sur leurs servantes !? a battre leur personnel de maison !? a venir faire les malins ici pendant que tout le monde la fermait sur leur tyrannie, il se passe quoi pour eux !? ils sont pas a plaindre dans le domaine de l'abjecte non plus ! preuve en est, ce truc a abandonne son frere ! aucune classe dans cette famille, rien. Répondre