ACCUEIL 21.10.2014 Mis à jour à 00h17

Un Robin des bois fait chanter un fabricant de biscuits

Allemagne

Un inconnu a volé un petit-beurre en or à Bahlsen et exige comme rançon que le fabricant offre des biscuits à tous les petits patients de l'hôpital pour enfants de Hanovre.

Mis à jour le 31.01.2013 1 Commentaire

1/5 «Macaron le glouton» et le petit-beurre volé
Image: Keystone

   

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Il exige qu'il offre des biscuits à des enfants hospitalisés, selon la lettre de revendication dont l'AFP a eu copie jeudi.

Tout a commencé par le vol d'un petit-beurre en métal doré de 20 kilos accroché à 5 mètres de hauteur depuis 100 ans au fronton du siège de Bahlsen à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne.

Le vol de cette enseigne a été revendiqué quelques jours plus tard dans une lettre adressée à la société et à un journal local, selon la police. L'auteur exige que Bahlsen offre des petits-beurre à tous les petits patients de l'hôpital pour enfants de Hanovre.

Pas de chocolat noir

«Ceux au lait entier, pas ceux avec du chocolat noir dessus», précise-t-il dans ce courrier fabriqué, comme le veut la tradition, avec des mots découpés dans des journaux. Il exige également que les 1000 euros promis par Bahlsen à toute personne donnant des informations sur le vol soient versés à un refuge pour animaux de la région.

La lettre est signée de «Macaron le glouton», personnage de la série pour enfants «1, rue Sésame» également connue pour sa marionnette de Kermit la grenouille. Elle est accompagnée d'une photo d'une personne déguisée en Macaron tentant de manger un petit-beurre, selon la police.

«Sinon Oscar (un monstre vert, autre personnage de la série) sera jeté à la poubelle. Vraiment!», menace le maître-chanteur.

Gag?

Loin de croire à un canular, la police locale mène l'enquête mais sans grand succès jusqu'ici. Il s'agit pour elle d'examiner «s'il s'agit d'une tentative de chantage». Quant au patron du groupe Bahlsen, il affirme vouloir absolument récupérer son enseigne. «On ne nous fera pas chanter», a insisté Werner Bahlsen, selon des propos rapportés par les médias.

L'entreprise familiale, qui exporte ses biscuits dans 80 pays, a toutefois prévu d'offrir 52'000 petits-beurre à 52 institutions spécialisées dans le travail social. Et juré qu'il ne s'agissait pas d'un gag marketing. (ats/Le Matin)

Créé: 31.01.2013, 14h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

tinguely herve

01.02.2013, 23:16 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

bravo a ce robin des temps modernes Répondre



Sondage

Pour les 16-25 ans, fonder une famille est plus important que de faire carrière. Et pour vous?





Sondage

Plusieurs dizaines de randonneurs étrangers victimes d'une violente tempête en Himalaya, c'est pour vous...



Sondage

Selon vous, l'engouement autour du livre d'Eric Zemmour, "Le suicide français" est...