ACCUEIL 31.7.2014 Mis à jour à 00h03

Un journaliste limogé pour avoir insulté Valérie Trierweiler

Présidentielle française

Un journaliste sportif de la radio RTL a posté un tweet injurieux à l'égard de la nouvelle Première dame française, provoquant un tollé. Il a été remercié sur le champ.

Mis à jour le 09.05.2012 84 Commentaires

1/11 Place de la Bastille, dimanche 6 mai: Le couple Hollande-Trierweiler fête la victoire.
Image: AFP

   

Articles en relation

Partager & Commenter

Le journaliste Pierre Salviac, spécialiste du rugby, a été limogé par la radio RTL après avoir posté mercredi un tweet sexiste injurieux à l’égard de la nouvelle Première dame française et des femmes journalistes, a-t-on appris auprès de la radio.

Quelques heures plus tôt, le commentateur avait lancé: «A toutes mes consoeurs, baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première Dame de France», provoquant une rafale de réactions dénonçant son «machisme», son «sexisme» ou sa «beaufitude». Valérie Trierweiler, la compagne du président nouvellement élu François Hollande, est journaliste.

«Dans le cadre d’un message publié sur Twitter, Pierre Salviac a tenu au sujet de ses consoeurs journalistes des propos intolérables et totalement inacceptables qui n’engagent que lui et que RTL condamne sans aucune réserve», a déclaré la direction de la station. «Pierre Salviac était jusqu’à ce jour un collaborateur occasionnel de RTL parmi d’autres médias. A compter de ce jour, RTL met un terme à toute forme de collaboration avec lui», a-t-elle précisé à l’AFP.

Tollé

Le tweet du journaliste a été intensément commenté sur les réseaux sociaux, d’autant que M. Salviac, 65 ans, suivi par plus de 10’000 abonnés, est particulièrement actif sur Twitter avec plus de 16’500 tweets en tout genre à son actif depuis l’ouverture de son compte.

Le patron de l’information de RTL, Jacques Esnoux, avait auparavant dénoncé sur Twitter la déclaration du collaborateur de la station: «Ton tweet est absolument intolérable. J’y vois un sexisme vulgaire inqualifiable que je condamne». Quelque deux heures après avoir lancé son tweet, M. Salviac s’est excusé sur le réseau de microblogging. «En balançant une vanne, j’ai blessé mes consoeurs. Je leur présente mes excuses et retire mon tweet», a-t-il écrit en ponctuant ses excuses d’un «smiley» en forme de clin d’oeil. (ats/Newsnet)

Créé: 09.05.2012, 21h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

84 Commentaires

Salut les Bisounours

09.05.2012, 21:29 Heures
Signaler un abus 43 Recommandation 0

Sur la forme c'est pas terrible...mais sur le fond...a-t-il vraiment tort? Répondre


Super Macho

09.05.2012, 21:32 Heures
Signaler un abus 30 Recommandation 0

Et la liberté d'expression? Pas encore en place que les socialistes français imposent la censure. Sur et certain que le patron de RTL a reçu des ordres. Lamentable.La sortie, c'est où? Répondre