Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 21:04

Tueries d'Oslo Breivik est pénalement irresponsable, selon psychiatres

Deux experts-psychiatres chargés d’examiner la santé mentale d’Anders Behring Breivik ont maintenu leur conclusion selon laquelle l’auteur du carnage du 22 juillet 2011 est psychotique et pénalement irresponsable.

Il reviendra aux juges de trancher la question de la santé mentale de Breivik dans leur verdict attendu le 20 juillet ou le 24 août.

Il reviendra aux juges de trancher la question de la santé mentale de Breivik dans leur verdict attendu le 20 juillet ou le 24 août. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ayant observé Breivik depuis le début de son procès le 16 avril, Torgeir Husby et Synne Soerheim ont répété que l’extrémiste de droite jugé pour la mort de 77 personnes souffrait de "délires" caractéristiques d’une schizophrénie.

"Il pense qu’il va tous nous sauver de notre perte dans un combat entre le Bien et le Mal. Dans ce combat, il pense avoir une responsabilité et une mission consistant à décider du droit de vie et du droit de mort", a déclaré Mme Soerheim.

Organisations inexistantes

"Cette responsabilité trouve son origine dans une position proéminente dans une organisation qui n’existe pas", a-t-elle ajouté en référence au rôle de "commandeur" dont Breivik s’est paré dans un groupe, les Chevaliers Templiers, dont la police n’a jamais réussi à prouver l’existence.

Sur mandat de la justice, Torgeir Husby et Synne Soerheim avaient diagnostiqué la "schizophrénie paranoïde" chez Breivik en novembre dernier après 13 entretiens avec lui, un autre avec sa mère et l’examen des enregistrements des auditions par la police.

Leur conclusion avait à l’époque fait un tollé parmi les Norvégiens vu la préparation longue et minutieuse des attaques et a depuis été contredite par une autre expertise officielle, qui a décelé un trouble narcissique de la personnalité mais aucun signe de psychose.

Décision cet été

Le 22 juillet, Breivik avait ouvert le feu sur des jeunes travaillistes réunis en camp d’été sur Utoeya, faisant 69 morts, des adolescents pour la plupart. Juste auparavant, il avait fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, tuant huit autres personnes.

Il reviendra aux juges de trancher la question de la santé mentale de l’extrémiste de 33 ans dans leur verdict attendu le 20 juillet ou le 24 août. S’il est reconnu pénalement irresponsable, Breivik risque l’internement psychiatrique, potentiellement à vie. Responsable, il encourt 21 ans de prison, une peine qui pourrait être prolongée aussi longtemps qu’il sera jugé dangereux. (afp/nxp)

(Créé: 14.06.2012, 19h16)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.