Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 00:00

Démission du président allemand Christian Wulff avait des contacts étroits avec la Suisse

Le président allemand qui vient de démissionner avait rencontré quatre fois Doris Leuthard et Micheline Calmy-Rey durant son mandat. Il avait été reçu en automne 2010 par le Conseil fédéral in corpore.

Christian Wulff avec Micheline Calmy-Rey lors d'une visite de la présidente helvétique à Berlin en janvier 2011.

Christian Wulff avec Micheline Calmy-Rey lors d'une visite de la présidente helvétique à Berlin en janvier 2011. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Durant ses presque vingt mois à la présidence de la République d’Allemagne, Christian Wulff a entretenu des relations intenses avec la Suisse. Il a rencontré à quatre reprises Doris Leuthard et Micheline Calmy-Rey, respectivement présidentes de la Confédération en 2010 et en 2011.

Deux mois après son élection à la fin juin 2010, le plus jeune président allemand (51 ans à l’époque) a effectué en septembre une visite d’Etat de deux jours en Suisse. Il a été reçu avec les honneurs militaires par le Conseil fédéral in corpore.

La controverse sur le bruit des avions autour de l’aéroport de Zurich et les questions fiscales, notamment l’affaire du CD volé contenant des données bancaires de clients allemands, battaient leur plein. Christian Wulff et Doris Leuthard, alors présidente de la Confédération, n’avaient cependant guère abordé ces problématiques, préférant louer l’amitié entre les deux pays.

Solidarité

Le membre de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel avait jugé «normal» qu’il existe «des différences d’opinion et d’intérêts, même entre les meilleurs voisins». La démocrate-chrétienne avait insisté sur «la solidité de nos liens humains, économiques, politiques et culturels» comme «garante de la franchise de nos entretiens».

Quatre mois plus tard, à la fin janvier 2011, c’était au tour du président allemand de recevoir à Berlin avec les honneurs militaires la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey. La socialiste venait plaider en faveur de l’impôt libératoire à la source sur les fonds des clients allemands en Suisse ainsi que pour la poursuite de la voie bilatérale entre les deux pays.

La rencontre quadripartite annuelle entre pays germanophones (Suisse, Allemagne, Autriche et Liechtenstein) a en outre donné à M. Wulff l’occasion de revoir les deux présidentes. Il s’est ainsi entretenu avec Mme Leuthard en novembre 2010 à Lübeck (D) et avec Mme Calmy-rey en septembre 2011 à Vaduz (FL). (ats/nxp)

(Créé: 17.02.2012, 13h25)

Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.