Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 01:33

France Hollande en Corrèze pour rencontrer Chirac

Le président François Hollande est arrivé samedi à la mi-journée au château de Bity, à Sarran (Corrèze), propriété de Jacques Chirac, pour y rencontrer l'ancien chef de l'Etat, a-t-on appris dans son entourage.

L'actuel président français, le socialiste, aux côté d'un ancien président, Jacques Chirac (1995-2007), lors de l'inauguration d'une exposition en Corrèze en 2011.

L'actuel président français, le socialiste, aux côté d'un ancien président, Jacques Chirac (1995-2007), lors de l'inauguration d'une exposition en Corrèze en 2011. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La rencontre a duré environ trois quarts d'heure, selon une journaliste de l'AFP présente non loin du château situé à une dizaine de kilomètres à l'est de Tulle, ancien fief de M. Hollande. «C'était une visite de courtoisie. Jacques Chirac a été très sensible à cette attention. L'entretien s'est très bien déroulé», a déclaré l'entourage du président, qui avait auparavant parcouru les marchés de Tulle.

La route avait été barrée à environ 1 km du château, auquel la presse n'a pas pu accéder. Sur les marchés de Tulle, le président de la République avait confié à quelques journalistes: «Je n'imite personne. Chacun son style, son tempérament, sa façon de faire, ses idées. Mais Chirac avait un côté direct qui, d'ailleurs, lui a permis d'être élu sur une terre plutôt radical-socialiste et même communiste».

François Hollande, très longtemps élu de Corrèze comme Jacques Chirac, a assisté vendredi à l'étape du Tour de France à Brive-la-Gaillarde. Il a voulu rester en Corrèze samedi, soucieux, «dans la simplicité», de garder le «lien avec les Corréziens et les Français».

Pèlerinage à Tulle

Renouant avec ses habitudes d'avant la présidentielle, l'ancien maire de Tulle a parcouru pendant deux bonnes heures les deux marchés de la localité. Sous un soleil radieux, le chef de l'Etat a été accueilli par les habitants qui, pratiquement tous, continuent à l'appeler par son prénom.

«C'est un déplacement de fidélité, d'amitié», a confié le président rappelant qu'il avait promis de «revenir régulièrement» dans «ce lieu plein de souvenirs et d'attachements».

«J'ai voulu garder cette simplicité qui est un vrai plaisir (...), montrer que je n'oublie rien», a-t-il dit, ne ménageant pas poignées de main et embrassades, faisant la queue comme tout le monde au kiosque de la gare pour acheter le dernier numéro de la revue L'Histoire consacré à «l'Empire américain».

«Je ne veux pas me détacher du lieu où j'ai été longtemps élu, ni des Français», a encore confié l'ancien député et président du Conseil général de Corrèze, accompagné notamment de Sophie Dessus, qui lui a succédé comme député, et de Bernard Combes, le maire PS de Tulle.

Mention de la crise du secteur automobile

De nouveau, le chef de l'Etat n'a pas caché les difficultés à venir. «Je sais qu'il y aura des temps qui seront plus délicats, des moments où il y aura des colères. Et je les comprends ces colères quand il y a des suppressions d'emplois, des entreprises en difficulté», a-t-il dit.

Face à cette situation, «il faut répondre à l'urgence avec l'esprit de justice, il faut aussi mettre en place les réformes structurelles qui seront nécessaires, préparer des stratégies; c'est ce qu'on va faire pour l'automobile», a expliqué M. Hollande. «S'il y a des aides qui sont données» il faudra «des contreparties» de la part des constructeurs, a-t-il dit alors que le dossier PSA et ses 8000 licenciements occupera la semaine à venir.

Après sa rencontre avec Jacques Chirac, François Hollande s'est rendu à Bugeat rendre visite à des jeunes effectuant leur service civique dans un centre sportif. (afp/nxp)

(Créé: 21.07.2012, 12h54)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.