ACCUEIL 24.9.2014 Mis à jour à 01h10

Hollande obtiendrait 53% des suffrages devant Sarkozy

Présidentielle française

Selon certains instituts de sondage, le candidat socialiste obtiendrait entre 52,5 et 53% des voix face au président sortant. Selon le ministère de l'Intérieur, la participation à 17h00 s'élevait à 71,96%.

Par Redaction. Mis à jour le 06.05.2012 370 Commentaires
François Hollande a voté à Tulle dimanche matin.

François Hollande a voté à Tulle dimanche matin.
Image: AFP

Galerie Photos

En images, l'ascension politique de Nicolas Sarkozy

En images, l'ascension politique de Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy s'est frotté très jeune à la politique. Parcours en images, de son poste de maire de Neuilly-sur-Seine en 1983 à sa campagne pour son second mandat.

Articles en relation

Partager & Commenter

Selon nos informations, François Hollande devancerait Nicolas Sarkozy au deuxième tour de l'élection présidentielle. D'après certains instituts de sondage, le candidat socialiste obtiendrait entre 52,5 et 53% des voix contre 47 ou 47,5% pour le président sortant.

Taux de participation élevé

Dimanche à 17h00, le taux de participation au vote était plus élevé qu’au premier tour du 22 avril. Ainsi selon le ministère de l'Intérieur, cité par l'afp, il s’établissait à 71,96%, ce qui laisse entrevoir un taux de participation supérieur à 80% pour l’ensemble de la journée.

Les deux candidats ont voté dimanche matin, François Hollande dans son fief de Tulle, dans le département rural de la Corrèze (centre), Nicolas Sarkozy dans le XVIe arrondissement de Paris.

La victoire à portée de main

Arrivé en tête au premier tour (28,63% des suffrages), François Hollande, 57 ans, ancien chef du Parti socialiste pendant 11 ans, est depuis des mois donné favori du scrutin qui se déroule sur fond de crise et de chômage record.

Persuadé que la victoire est à portée de main, son camp a déjà annoncé que le socialiste, s’il est élu, aurait dès dimanche soir un échange sur l’Europe avec la chancelière allemande Angela Merkel. Les relations franco-allemandes "ça va compter tout de suite", a expliqué son ami Jean-Marc Ayrault.

Sarkozy promet une «surprise»

Après cinq ans au pouvoir, Nicolas Sarkozy, 57 ans également, s’est retrouvé en position de challenger (27,18%). Mais il reste convaincu que la victoire va se jouer dans un mouchoir de poche.

"Déterminé" et combatif jusqu’au bout, celui, qui avait été triomphalement élu en 2007 avant de devenir un président très impopulaire, a appelé à un "sursaut national" promettant pour dimanche "une grande surprise".

Report des voix de Marine Le Pen

La grande inconnue du scrutin réside dans le report des voix de Marine Le Pen, dirigeante de l’extrême droite, qui a réalisé un score historique le 22 avril (17,9%), et dans une moindre mesure de celles du centriste François Bayrou (9,1%).

Pendant la campagne très tendue de l’entre-deux-tours, les finalistes se sont directement adressés aux électeurs du Front national. Nicolas Sarkozy, qui ne peut espérer gagner sans eux, a radicalisé comme jamais auparavant son discours sur l’immigration et la sécurité.

Mais Marine Le Pen a renvoyé dos à dos les deux candidats, indiquant qu’elle voterait blanc. Sans donner de consigne, François Bayrou a annoncé lui qu’il voterait Hollande car la ligne très à droite du sortant ne correspondait pas à ses "valeurs".

Les préparatifs de la victoire s'accélèrent

A l’approche de l’annonce des résultats - officiellement à 20H00 -, les préparatifs de la fête de la victoire s’accéléraient en milieu d’après-midi, place de la Bastille et à la Concorde à Paris, mais ils semblaient plus avancés dans le camp de François Hollande que dans celui de Nicolas Sarkozy.

Les grues s’affairaient à la Bastille, où le candidat socialiste doit fêter sa victoire s’il est élu, et des ouvriers édifiaient une grande scène. Lieu symbolique pour la gauche, c’est sur cette place qu’en 1981 les socialistes avaient fêté l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République.

A la Concorde, où Nicolas Sarkozy avait fêté la sienne en 2007, une demi-douzaine de camions satellitaires déployaient leurs câbles et positionnaient leurs antennes. Mais aucun militant de l’UMP n’était visible sur la place livrée aux badauds et aux touristes.

(Newsnet)

Créé: 06.05.2012, 13h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

370 Commentaires

Bravo les Français Maire

06.05.2012, 13:41 Heures
Signaler un abus 55 Recommandation 0

Bravo pour votre solidarité, vous allez bientôt rejoindre les Grecs, les Portugais, les Espagnols et j'en passe ! Maintenant à la Suisse d'être vigilante et que les Français restent chez eux pour occuper les places de travail promises par FH ! Répondre


Fire Man

06.05.2012, 13:38 Heures
Signaler un abus 51 Recommandation 0

Sarkozy n'a plus qu'à aller chercher des cartons de banane pour préparer son déménagement! La fin du sarkozisme est proche! 5 années de destruction sociale, 5 ans de privilèges honteux, 5 ans de soi-disant République irréprochable: http://resistanceinventerre.wordpress.com/2012/01/25/la-liste-cachee-de-sarkozy/ Que la justice fasse désormais tout son travail! LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT! Répondre



Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?