ACCUEIL 27.6.2016 Mis à jour à 04h01

Quand les hooligans veulent «chasser les djihadistes»

EXTREMES

Un phénomène inquiète l'Allemagne: les hooligans mettent de côté leurs différences pour «chasser» ensemble les islamistes radicaux.

Par Célia Héron. Mis à jour le 16.10.2014
Photo d'illustration. Le mouvement «Hooligans Contres les Salafistes» (HoGeSa) gagne du terrain.

Photo d'illustration. Le mouvement «Hooligans Contres les Salafistes» (HoGeSa) gagne du terrain.
Image: Keystone

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique
La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'extrême prétend chasser l'extrême. En Allemagne, le phénomène inquiète: des hooligans de plusieurs clubs enterrent leurs différences pour «combattre» ensemble les islamistes radicaux.

Nombre de ces hooligans sont affiliés à des partis d'extrême droite, qui soutiennent leur rhétorique islamophobe depuis longtemps. Mais récemment, c'est le mode d'action qui a changé, relate le journal allemand Die Zeit.

D'habitude peu organisés, les hooligans cherchent désormais de nouvelles formes de protestation. Pour Erich Rettinghaus, chef du syndicat de la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie cité par le journal Kölner Stadt-Anzeiger: «Les fans de foot capitalisent sur la fenêtre d'opportunité et se font passer pour des gens bien afin de rallier plus de monde à leur causes», par le biais, notamment, de manifestations.

«Hooligans Contre Salafistes»

Le mouvement «Hooligans Contres les Salafistes» (HoGeSa) est entre autre porté par Dominik Horst Roseseler, un membre du parti d'extrême droite Pro-NRW (ndlr: les initiales du land Nordrhein-Westfalen). Son mot d'ordre: «Séparés par les couleurs, unis pour la cause», explique Die Welt.

Les forces de l'ordre s'intéressent de près à une manifestation prévue à Cologne le 26 octobre prochain. Trois cents participants sont prévus, mais ils pourraient être beaucoup plus nombreux compte tenu de la popularité du hashtag #HoGeSa sur les réseaux sociaux. Une contre-manifestation «anti-fasciste» s'organise actuellement sur Twitter.

Les combats de rue entre hooligans et islamistes radicaux sont d'ores et déjà redoutés par la police, qui est en état d'alerte - A Hambourg, une manifestation pro-kurde avait déjà tourné à l'émeute le 8 octobre suite à un face à face avec des islamistes radicaux.

Des hooligans du FC Bâle ont fait le déplacement

Début Octobre, une cinquantaine de hooligans avait déjà défilé dans les rues de Francfort en criant «Nous allons chasser les salafistes et les renvoyer là où ils devraient être». Parmi les différents clubs représentés, des hooligans du FC Bâle avaient été aperçus.

Faut-il craindre un tel phénomène en Suisse? Interrogé par le Blick, Lukas Meier de Fancoaching Suisse affirme que s'il est au courant des événements en Allemagne, il ne connaît à ce jour de mouvement comparable sur le territoire.

(nxp)

Créé: 16.10.2014, 04h03

Publicité

Sondage

La Grande-Bretagne a-t-elle raison de sortir de l'Union européenne?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons