ACCUEIL 23.7.2014 Mis à jour à 07h33

Cinq ans de prison requis contre Jérôme Kerviel

Procès

L’avocat général a requis mercredi une peine de cinq années de prison à l'encontre de l'ancien trader Jérôme Kerviel, accusé d'avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société générale en masquant ses positions.

Mis à jour le 27.06.2012 6 Commentaires
Jérôme Kerviel lors de son procès.

Jérôme Kerviel lors de son procès.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

Cinq ans de prison ferme ont été requis mercredi en appel contre l’ancien trader Jérôme Kerviel, rejugé pour une perte record début 2008 à la Société Générale.

En première instance, en 2010, il avait été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme, ainsi qu’à des dommages et intérêts astronomiques de 4,9 milliards d’euros, montant de la perte dont il avait été jugé seul responsable.

Positions spéculatives

Il est reproché à l’ancien trader d’avoir pris à l’insu de sa hiérarchie pour des dizaines de milliards d’euros de positions spéculatives sur des indices boursiers, dissimulées par des opérations fictives, de faux courriels et des déclarations mensongères.

Jérôme Kerviel est poursuivi pour abus de confiance, faux et usage et faux et introduction frauduleuse de données dans le système informatique de la banque, des faits passibles pénalement de cinq ans de prison ferme et 375'000 euros d’amende.

S’il n’a jamais nié avoir perdu le sens des réalités, le prévenu affirme en revanche que ses supérieurs savaient ce qu’il faisait et l’encourageaient même à prendre des risques.

Victime d'une machination?

Lors de son procès en appel, il est allé plus loin, en se disant victime d’une machination : la Société Générale l’aurait utilisé comme fusible pour masquer ses pertes dues aux "subprimes", les crédits hypothécaires américains à l’origine d’une crise financière mondiale en 2008. Cette théorie est qualifiée par la banque de totalement farfelue.

Le procès s’achèvera jeudi avec la plaidoirie de la défense, conduite par Me David Koubbi. La cour mettra sa décision en délibéré.

(afp/Newsnet)

Créé: 27.06.2012, 08h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Pierre Ponce

27.06.2012, 09:44 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

900 opérations fictives exécutées pour 50 milliards de positions fictives. SG avait reçu 74 alertes et "les kings de SG" n'y auraient vu que du feu ? Qu'a dit, entre-autres, le chargé de compte de l'ex-Fimat lors de l'audience du 14 juin ? "...bien sûr, évidemment, les opérations de J.K étaient vues. Comment ne pas voir des sommes aussi énormes cachées par des petites bidouilles d'amateur ?". Répondre


lala bernard

27.06.2012, 12:49 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

il faut arreter avec cette mafia banquaire. Kerviel n'est qu'un point dans cette affaire. Et les etats continuent de reflouer les banques avec les deniers des citoyens. STOP BASTA. Reiveillons nous Répondre