Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 02:35

Affaire Assange Les sites internet du gouvernement britannique attaqués

Le collectif de pirates informatiques Anonymous a endossé sur Twitter la responsabilité de cyber-attaques dans le cadre de l’opération «Libérez Assange».

Anonymous a revendiqué mardi des attaques sur des sites internet du gouvernement britannique.

Anonymous a revendiqué mardi des attaques sur des sites internet du gouvernement britannique. Image: Reuters

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le collectif de pirates informatiques Anonymous a revendiqué mardi des attaques sur des sites internet du gouvernement britannique, en représailles à la gestion par Londres du cas Julian Assange, retranché dans l’ambassade d’Equateur au Royaume-Uni.

Anonymous a endossé sur Twitter la responsabilité de cyber-attaques dans le cadre de l’opération "Libérez Assange".

De son côté, le ministère britannique de la Justice a reconnu mardi que son site avait connu des "interruptions". "Des mesures sont été prises pour que le site fonctionne mais des visiteurs pourraient ne pas y accéder de façon intermittente", a ajouté le ministère, précisant que le site ne contenait aucune "donnée sensible".

Les services du Premier ministre britannique David Cameron ont eux affirmé que des attaques visant le site de Downing Street avaient "échoué".

Julian Assange, fondateur du site internet WikiLeaks, est cloîtré dans l’ambassade de l’Equateur à Londres depuis deux mois alors qu’il est sous le coup d’une extradition vers la Suède, où il est accusé de viol et d’agression sexuelle par deux jeunes femmes.

M. Assange et ses défenseurs affirment que s’il est extradé en Suède, il risque d’être envoyé aux Etats-Unis où il encourt, selon lui, la peine de mort pour espionnage, après la publication en 2010 par son site internet WikiLeaks de télégrammes diplomatiques américains. L’Equateur lui a accordé le 16 août l’asile politique, mais Londres refuse de laisser l’Australien quitter le Royaume-Uni libre.

(Créé: 21.08.2012, 17h13)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.