ACCUEIL 19.4.2014 Mis à jour à 16h20

Des millions d'Américains ont toujours les pieds dans l'eau

Sandy

Beaucoup devaient passer la nuit dans le noir, notamment à New York et dans le New Jersey. Le coût du déluge pourrait s'élever jusqu'à 20 milliards de dollars.

Mis à jour le 31.10.2012 24 Commentaires

1/45 Hoboken, New Jersey, en face de Manhattan.
Image: Keystone

   

Galerie Photos

L'ouragan Sandy traverse New York et l'est des Etats-Unis

L'ouragan Sandy traverse New York et l'est des Etats-Unis
L'ouragan Sandy s'est abattu sur New York. Au moins 16 personnes ont été tuées aux Etats-Unis et au Canada.

Un transformateur électrique explose à Manhattan

Genève et Zurich annulent leurs vols

A l'instar de lundi, les vols en provenance de l'aéroport de Genève et Zurich en direction de New York ont aussi été annulés mardi.

Les vols depuis Zurich vers Washington et Philadelphie ont également été supprimés. Par contre, les voyageurs ont pu embarquer direction Atlanta.

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après avoir provoqué 67 morts dans les Caraïbes, Sandy en a fait au moins 42 autres aux Etats-Unis, dont 18 à New York, et un au Canada, pour l'essentiel dus à des chutes d'arbres.

Plus de huit millions de foyers et d'entreprises restaient toujours privés d'électricité dans le nord-est du pays mardi, et ces coupures pourraient durer plusieurs jours, selon les autorités.

Fortes chutes de neige

La grande parade d'Halloween prévue mercredi a été annulée à New York, le tracé de l'événement restant en partie dans le noir. Le réseau téléphonique du pays a lui aussi subi des perturbations.

Le passage de Sandy, qui a rencontré sur son parcours un front froid venant du nord, a également entraîné d'impressionnantes chutes de neige dans une vaste zone recouvrant notamment la Virginie Occidentale, la Virginie, la Pennsylvanie, le Maryland, le Tennessee et l'Ohio.

Dans les Etats de New York et du New Jersey, où la tempête s'annonce déjà comme l'une des plus dévastatrices jamais enregistrées, Barack Obama a déclaré mardi à l'aube l'état de «catastrophe majeure», permettant la mise en place de programmes d'aide pour les victimes.

Une ville éteinte

D'habitude si active de jour comme de nuit, New York restait paralysée dans la soirée de mardi, avec un métro toujours fermé et des lignes de bus reprenant leur service lentement. De nombreux tunnels du métro ont été inondés, l'eau de mer s'étant engouffrée dans les couloirs, dépassant parfois la hauteur des quais.

Au moins 18 morts ont été recensés dans la mégapole, a affirmé lors d'une conférence de presse le maire Michael Bloomberg. Environ 750'000 foyers restaient par ailleurs privés d'électricité dans la ville, selon lui.

Aux Etats-Unis, la plupart des lignes électriques ne sont pas enterrées, les plaçant sous la menace de chute d'arbres ou de branches en cas d'orages ou de tempêtes. Avec 2,5 millions de clients affectés, le New Jersey était le plus touché par les coupures de courant.

La moitié sud de Manhattan a été plongée dans le noir au cours de la nuit de lundi à mardi. Le sud de l'île est aussi la partie de la ville la plus touchée par les inondations, avec par endroits des niveaux d'eau de plus de quatre mètres au plus fort de la tempête.

Secteur nucléaire sous alerte

Dans l'Etat de New York et dans le New Jersey, Sandy a également soumis à rude épreuve le secteur nucléaire américain: trois réacteurs ont dû être mis à l'arrêt et une vieille centrale était toujours en état d'alerte mardi soir.

«Tout semble sous contrôle à ce stade. Aucune infrastructure de centrale n'a été endommagée», a toutefois affirmé un porte- parole de l'autorité de sûreté nucléaire américaine.

Le coût du déluge pourrait s'élever jusqu'à 20 milliards de dollars, ont estimé des experts en gestion du risque. Le long du littoral, les dégâts sont en tout cas «inimaginables», a déploré le gouverneur républicain du New Jersey, Chris Christie.

Dans 11 Etats, plus de 7400 gardes nationaux étaient mobilisés mardi pour faire face aux conséquences de Sandy. La tempête poursuivait mardi son parcours à l'intérieur des terres en faiblissant. A 23 heures (heure suisse), elle se rapprochait de la région des Grands Lacs, avec des vents tombés à 70 km/h, contre 150 km/h la veille.

Réouverture progressive

Les services publics s'apprêtaient à rouvrir mercredi, ainsi que les écoles dans de nombreux endroits moins directement touchés, tels que Washington, où les transports ont progressivement repris mardi après-midi.

La quasi-totalité des aéroports du nord-est sont restés fermés mardi, avec près de 6000 vols annulés. L'aéroport JFK devait rouvrir mercredi, tandis que la réouverture des autres aéroports new-yorkais de La Guardia et Newark n'était pas encore annoncée. (ats/afp/Reuters/Newsnet)

Créé: 31.10.2012, 06h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

24 Commentaires

Fanny M.

30.10.2012, 16:08 Heures
Signaler un abus 34 Recommandation 5

Celui qui a posté un commentaire hier en écrivant que la tempête n'était que du bla-bla pour trafiquer les élections, il peut gentiment venir s'excuser pour ces gens disparus (même si ça ne sert à rien...) Répondre


José Silva

30.10.2012, 14:54 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 2

Y'a une tempête et des inondations, et des réacteurs nucléaires sont arrêtés. De même que moultes centrales électriques, mais ça ne fait pas les titres du Matin. La belle affaire. C'est quoi le problème? Il faudrait que les réacteurs nucléaires continuent à fonctionner en cas d'ouragan, juste pour risquer un accident? Ici, on savait depuis des jours que Sandy arrivait, il n'y a aucune surprise. Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne