ACCUEIL 23.9.2014 Mis à jour à 18h12

Deux Malgaches avouent avoir tué le couple français

Madagascar

L'enquête sur le double meurtre d'un couple français installé à Madagascar a débouché jeudi sur l'arrestation de deux habitants qui sont passés aux aveux alors que la police s'interroge toujours sur le mobile.

Mis à jour le 26.04.2012 1 Commentaire
Une plage dans Tulear, dans le sud-ouest de Madagascar.

Une plage dans Tulear, dans le sud-ouest de Madagascar.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Deux habitants sont passés aux aveux. Ils ont assassiné le couple de Français installé depuis une année sur l'île.

"Ils ont avoué être ceux qui ont commis les meurtres", a déclaré à l'AFP la police de Tuléar, localité balnéaire du sud-ouest de l'île, où Johanna Delahaye, 31 ans et Gérald Fontaine, 41 ans, avaient repris un restaurant il y a un an.

Le couple, originaire du Pas-de-Calais, dans le nord de la France, et amateur de nudisme, s'était rendu en quad sur une plage voisine, le jour de leur disparition le 12 avril. Leurs deux corps ont finalement été retrouvés, portant des traces de coups.

"Nous cherchons maintenant le mobile, les éventuels autres complices, et s'il y a un commanditaire derrière tout ça", a ajouté la police locale.

La carte bancaire et le téléphone de Johanna ont été retrouvés au domicile des deux Malgaches arrêtés lors d'une perquisition.

Amis et colocataires

"C'est grâce au téléphone qu'on a pu les retrouver, même s'ils avaient changé la puce pour pouvoir l'utiliser", a précisé la police.

D'après les relevés bancaires reçus par la police, aucun retrait n'a été effectué depuis la disparition du couple.

Amis et colocataires, les deux suspects de nationalité malgache résident à Belalanda, un village proche de La Batterie, la plage où le corps de Johanna a été retrouvé le 15 avril, ainsi que le quad du couple, caché et rétroviseurs arrachés.

Selon l'autopsie, la victime a été frappée puis jetée à la mer.

Un gourdin couvert de sang, brisé en plusieurs morceaux, a été retrouvé à proximité, de même qu'une pochette de téléphone portable.

Couple «sociable et gentil»

Les enquêteurs ont eu plus de mal à retrouver Gérald, dont le corps était dans une forêt de mangroves difficile d'accès près de Manombo, à 50 km plus au nord.

L'autopsie a également conclu à un meurtre.

La police avait rapidement arrêté quatre Malgaches. L'un d'eux a été remis en liberté et les trois autres ont été présentés à la justice bien qu'ils clament leur innocence depuis le début.

Johanna et Gérald, décrits comme un couple "intégré, sociable et gentil" employaient 20 personnes, dans leur petit restaurant sur pilotis et surmonté d'un toit de paille, avec une capacité d'une vingtaine de couverts.

Fruits de mer et plats locaux épicés étaient proposés à un prix raisonnable, selon un ami de Gérald qui se rendait à "La Bernique" tous les jours.

Les deux Français avaient l'habitude de se rendre à La Batterie tous les jeudis, jour de fermeture de leur restaurant.

D'apparence, cette plage n'est pas dangereuse et elle attire les touristes et les ressortissants français (environ 500 à Tuléar) par son côté sauvage et ses étendues de sable impressionnantes.

L'endroit est peu fréquenté en raison de superstitions locales.

"Quand on y va, on s'arrange pour être plusieurs. On prend nos précautions parce qu'on sait que c'est dangereux", raconte un habitant.

Il y a un an, un autre Français, Didier Fabre, y avait été assassiné et en début d'année, le directeur de l'Alliance française de Tuléar, Nicolas Oudet, s'y est fait agresser.

Frappé à coups de bâton, blessé et couvert de sang, il avait réussi à marcher jusqu'au premier village, Besekoa, puis à se faire transporter en pousse-pousse jusqu'au restaurant de Gérald qui l'avait conduit à l'hôpital.

"Depuis le meurtre des Français, les gens n'osent plus venir pêcher sur la plage de la Batterie. Moi j'y vais car il faut bien que je mange", raconte un pêcheur malgache. (afp/Newsnet)

Créé: 26.04.2012, 19h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

R.à l'B. Débougn

28.04.2012, 16:23 Heures
Signaler un abus

Bien sûr, là, personne ne crie au racisme anti-blanc, puisque il n'existe pas, voyons! Répondre



Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?





Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!


Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum