ACCUEIL 3.9.2014 Mis à jour à 06h25

Les Etats-Unis préparent l’arrivée de l’ouragan Sandy

Intempéries

L’état d’urgence a été décrété dans le Maryland, la Pennsylvanie, la Virginie et un comté de Caroline du Nord. Sur son passage, Sandy a déjà tué une quarantaine de personnes.

Mis à jour le 27.10.2012

1/64 Grue arrachée par les rafales de vent à Manhattan.
Image: Reuters

   

New York se tient prête

Le maire de New York Michael Bloomberg a assuré vendredi que sa ville se tenait prête pour le passage de l'ouragan Sandy dans les prochains jours.

Il a ajouté qu'un arrêt de la circulation des trains de banlieue et des bus était possible. Les aéroports new-yorkais de JFK, LaGuardia et Newark, qui accueillent chaque jour des millions de voyageurs, pourraient également être paralysés.

Malgré tout, le maire de New York a conseillé de ne pas céder à la panique, soulignant la possibilité que la tempête s'affaiblisse d'ici là, comme ce fut le cas pour l'ouragan Irene, ou ne passe pas directement sur la ville. En 2011, Irene avait tué 47 personnes.

«Cette tempête pourrait juste nous faire dire: 'Tiens, il pleut' et rien de plus. Espérons que ce sera le cas», a-t-il lancé. «Nous pensions qu'Irene serait un vrai désastre pour notre ville et finalement nous n'avons eu pratiquement aucun dégât», a-t-il conclu.

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après l’Etat de New York, qui a déclaré vendredi l’état d’urgence en prévision de l’arrivée prochaine de l’ouragan Sandy, d’autres Etats ont suivi. L’état d’urgence a été décrété dans le Maryland, la Pennsylvanie, la Virginie et un comté de Caroline du Nord. Sur son passage, Sandy a déjà tué une quarantaine de personnes.

L’ouragan s’approche des Etats-Unis où Sandy a été surnommé «Frankenstorm» en raison de la proximité de la fête d’Halloween, célébrée mercredi outre-Atlantique. Sandy remonte vers le nord, parallèlement à la côte américaine, mais devrait rencontrer mardi des fronts froids descendants, ce qui devrait le renforcer et le faire bifurquer vers l’ouest et les côtes américaines.

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’ouragan se trouvait à environ 120 kilomètres au nord de l’île de Great Abaco, dans l’archipel des Bahamas, et à 645 km au sud-sud-est de la ville de Charleston, en Caroline du Sud, sur la côte Est des Etats-Unis, accompagné de vents à 120 km/h, mais avec parfois des rafales plus fortes.

L’ouragan pourrait toucher lundi ou mardi la côte allant de la Virginie à New York, accompagné non seulement «d’importantes précipitations, de vents violents et de montées des eaux significatives» mais aussi, à l’intérieur des terres, d’importantes chutes de neige, selon le service américain de météorologie.

Barack Obama a demandé à l’agence fédérale de gestion des crises (Fema) de s’assurer qu’elle puisse aider les zones potentiellement affectées, en se tenant régulièrement informé de la situation. La marine américaine a décidé d’envoyer en haute mer une vingtaine de navires qui étaient à quai à Norfolk (Virginie) pour leur éviter d’être endommagés par l’ouragan. Enfin, le Pentagone s’est dit «prêt à porter assistance aux Etats qui pourraient être touchés», avec plus de 45’500 soldats prêts à intervenir dans sept Etats. New York sur pied de guerre

Le maire de New York Michael Bloomberg a assuré que sa ville se tenait prête pour le passage de l’ouragan dans les prochains jours. «C’est une tempête très dangereuse. Vous devriez rester attentifs aux informations publiées», a prévenu Michael Bloomberg vendredi en conférence de presse. Il a précisé que les autorités locales envisageaient un passage de la tempête dès dimanche soir déjà.

«Nous aurons à notre disposition 65 abris pleinement approvisionnés», a indiqué le maire. Il a ajouté qu’un arrêt de la circulation des trains de banlieue et des bus était possible. Les aéroports de JFK, LaGuardia et Newark, qui accueillent chaque jour des millions de voyageurs, pourraient également être paralysés.

Malgré tout, le maire de New York a conseillé de ne pas céder à la panique, soulignant la possibilité que la tempête s’affaiblisse d’ici là, comme ce fut le cas pour l’ouragan Irene, ou ne passe pas directement sur la ville. En 2011, Irene avait tué 47 personnes. Campagne présidentielle perturbée

Le gouverneur de l’Etat de New York Andrew Cuomo a de son côté déclaré vendredi l’état d’urgence. «Nous travaillons avec nos partenaires fédéraux et locaux pour suivre les développements de la tempête et organiser une réponse coordonnée», a-t-il précisé. Sandy a déjà bouleversé l’emploi du temps du candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney et du vice-président démocrate Joe Biden. Ils ont dû annuler leurs déplacements, prévus respectivement dimanche et samedi, à Virginia Beach en Virginie. L’ouragan pourrait aussi empêcher des électeurs de voter par anticipation, une procédure sur laquelle misent beaucoup les démocrates. La Havane s’organise

A Cuba, moyens techniques et humains, vivres et produits de base devraient être rapidement dirigés vers les zones affectées par l’ouragan, alors que le président Raul Castro est attendu sur les lieux sinistrés. Une dizaine de personnes ont perdu la vie à Cuba. De son côté, la commission électorale cubaine a reporté le 2e tour des élections municipales prévu dimanche, en raison des dégâts. (ats/Newsnet)

Créé: 27.10.2012, 14h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment