ACCUEIL 26.7.2016 Mis à jour à 15h56

Un ado se fait poignarder à mort à Marseille

France

Un jeune de 16 ans a été tué vendredi de plusieurs coups de couteau. Un suspect âgé de 19 ans, blessé, a été interpellé.

Mis à jour le 29.01.2016 12 Commentaires
La police scientifique a passé la scène du crime au peigne fin.

La police scientifique a passé la scène du crime au peigne fin.
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La victime a reçu «plusieurs coups au niveau du thorax» et a été déclarée morte à l'hôpital Nord de Marseille où elle avait été transférée, a-t-on indiqué de source policière. Les circonstances précises de l'homicide, qui a eu lieu dans la cité de la Bricarde, dans le 15e arrondissement de Marseille, n'étaient pas connues dans l'immédiat, mais plusieurs personnes seraient impliquées, selon une source proche de l'enquête.

«Il n'était pas de la cité», a confié à une journaliste de l'AFP un voisin témoin de la scène à propos du jeune qui a été tué, évoquant un «guetteur» dans un trafic de stupéfiants, «un jeune déscolarisé» qu'il voyait «tous les jours». «Il y a eu un affrontement avec deux ou trois jeunes: ce sont eux qui l'ont agressé, je n'ai pas entendu de cri, j'ai réagi trop tard, ils l'ont planté», a-t-il poursuivi. «Le petit, je le connaissais, j'ai vu son corps par terre, le sang...», a-t-il dit.

Un couteau de 30 cm

En milieu de journée vendredi, là où l'homicide a eu lieu à l'entrée d'un magasin de fruits et légumes, en bas d'un des immeubles de six étages d'un ensemble des quartiers Nord, des membres de la police technique et scientifique relevaient des indices sur la scène du crime, où plusieurs taches de sang étaient encore visibles, ont constaté des journalistes de l'AFP.

L'arme du crime, un couteau de quelque 30 cm de long, à la lame encore ensanglantée, était encore visible, comme les vêtements de la victime, que les secours lui ont retirés pour tenter de le sauver, et sur lesquels les policiers effectuaient des prélèvements.

Conflits entre dealers

«Une interpellation a eu lieu quelques quarts d'heure après le meurtre et il y en aura sans doute d'autres», a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en marge d'une visite d'un centre de formation des pompiers, près d'Aix-en-Provence. La personne interpellée, un jeune homme de 19 ans, a été hospitalisée vendredi en début d'après-midi, après avoir été blessée dans des circonstances qui n'ont pas été précisées, a ajouté une autre source proche de l'enquête.

«Lorsqu'on réduit le périmètre des trafics, il arrive que les violences entre ceux qui sont à l'origine de ces trafics (...) augmentent», a par ailleurs commenté le ministre en marge de sa visite. «La délinquance a beaucoup diminué a Marseille au cours de l'année 2015. En termes d'atteintes aux biens, de lutte contre le trafic de stupéfiants, beaucoup de progrès ont été faits», a-t-il aussi salué.

«Il n'habitait pas ici»

Dans un groupe d'élèves du lycée Henri-Barnier, situé à proximité de la cité de la Bricarde, une jeune fille a assuré à une journaliste de l'AFP avoir déjà parlé avec la victime. «Il venait souvent «Chez Bibi» (le nom du magasin de fruits et légumes, ndlr), mais il n'habitait pas ici et n'allait pas dans mon collège. Il venait de la cité de la Castellane», a-t-elle déclaré.

Les trafiquants de drogue de la Castellane, une cité située à quelques centaines de mètres et considérée comme un haut lieu du trafic de stupéfiants à Marseille, «sont montés maintenant jusqu'ici parce que c'est plus tranquille», a estimé le premier témoin interrogé par l'AFP. (afp/nxp)

Créé: 29.01.2016, 20h19

12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

12 Commentaires

Jacky Boulanger

29.01.2016, 22:30 Heures

LE RESPONSABLE DE CE CRIME N'A RIEN A FAIRE DANS LA SOCIETE.....NI EN PRISON....EN LABORATOIRE EN LIEU ET PLACE DES ANIMAUX QUI EUX, N ONT FAIT AUCUN MAL.... Répondre


Tamerloose Timood

30.01.2016, 12:03 Heures

Ce qui se passe tous les jours à Marseille devient gentillement la règle chez nous.Beaux parleurs discriminés en public; petits dealers,trafiquants,assassins ou purs djihadistes en privé.Votez judicieusement le 28 pour combattre cette engeance efficacement,leur envoyer un message clair que nous ne sommes plus dupes de leur ruse,que nous les avons à l'oeil, et que l'humanisme bobo c'est fini. Répondre



Sondage

Trouvez-vous le concours de Miss Suisse désuet?



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons