Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 19:03

Etats-Unis Un éleveur dévoré par ses propres cochons

La police de l'Oregon, un Etat du nord- ouest, a ouvert une enquête pour découvrir dans quelles circonstances un éleveur a pu être dévoré par ses propres cochons.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La découverte de restes de son corps a été faite dans l'enclos des animaux qu'il était allé nourrir.

Terry Vance Garner, 70 ans, n'est jamais rentré chez lui après être sorti mercredi dernier pour nourrir ses porcs, dont certains pèsent plus de 300 kg. L'un de ces animaux au moins avait déjà fait preuve d'un comportement agressif envers Terry Garner, selon un communiqué du procureur local, Paul Frasier.

«Terry Garner n'a pas été vu pendant des heures. Quand un membre de sa famille est parti le chercher, il a trouvé son dentier au sol dans l'enclos des porcs», souligne Paul Frasier. «Des recherches plus poussées ont permis de découvrir que le corps de Terry Garner était en plusieurs morceaux, la plus grande partie ayant été dévorée par les porcs», ajoute-t-il.

Les enquêteurs étudient plusieurs possibilités pour expliquer la mort de l'éleveur, parmi lesquelles une attaque cardiaque ou tout autre problème de santé «qui aurait pu le mettre dans une position qui a permis aux porcs de le manger». (ats/nxp)

(Créé: 03.10.2012, 09h49)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.