ACCUEIL 19.4.2014 Mis à jour à 08h32

Un éminent psychiatre propose de réexaminer Breivik

Tuerie d'Oslo

Un médecin norvégien a suggéré vendredi un nouveau diagnostic pour Anders Behring Breivik, ajoutant à la confusion sur la santé mentale de l'extrémiste de droite après deux expertises officielles aux résultats contradictoires.

Mis à jour le 08.06.2012 3 Commentaires
S'il est reconnu pénalement irresponsable, Breivik risque l'internement psychiatrique, potentiellement à vie. Responsable, il encourt 21 ans de prison.

S'il est reconnu pénalement irresponsable, Breivik risque l'internement psychiatrique, potentiellement à vie. Responsable, il encourt 21 ans de prison.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Au 33e jour du procès de Breivik jugé pour la mort de 77 personnes l'an dernier, Ulrik Fredrik Malt, professeur de psychiatrie à l'université d'Oslo, a estimé plausible que l'accusé fut atteint du syndrome d'Asperger, du syndrome de la Tourette et de narcissisme.

Le syndrome d'Asperger est une forme d'autisme qui se caractérise notamment par un manque d'empathie, tandis que celui de la Tourette est un trouble neurologique marqué par des tics, ce qui pourrait notamment expliquer, selon lui, les sourires esquissés par Breivik à des moments souvent déplacés.

Ces troubles de la personnalité ne relèvent pas de la psychose, synonyme d'irresponsabilité pénale et donc d'internement psychiatrique, si les juges devaient in fine retenir un tel diagnostic.

«Psychose paranoïde»

Le 22 juillet dernier, Breivik avait tué 77 personnes, des adolescents pour la plupart, en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis en ouvrant le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

Vendredi, le professeur Malt a laissé la piste de l'irresponsabilité ouverte en précisant ne pas exclure une «psychose paranoïde» tout en estimant qu'il y avait «moins de 25% de chances» que Breivik soit psychotique.

Son témoignage, le plus long depuis le début du procès le 16 avril, prend partiellement ou complètement à contre-pied les deux évaluations officielles réalisées par deux binômes de psychiatres.

La première avait conclu que l'extrémiste de 33 ans était psychotique, souffrant de «schizophrénie paranoïde». Devant le tollé suscité, la justice avait commandé une contre-expertise qui n'a quant à elle détecté aucun signe de psychose, tout en estimant que Breivik était «asocial» et «narcissique». Idéologie avant tout

Le témoignage du professeur Malt s'appuie sur ses observations de Breivik pendant son procès et sur les rapports des psychiatres officiels mais, contrairement à eux, il ne s'est pas entretenu avec l'accusé.

Ayant adopté une ligne de défense inhabituelle, Breivik tient à être reconnu pénalement responsable pour ne pas voir son idéologie invalidée par un diagnostic.

Bien que l'avis du professeur ait semblé aller largement dans son sens, l'accusé s'est élevé contre ses allégations de troubles de la personnalité. «Je veux féliciter Malt pour une très bonne démolition de ma personnalité», a-t-il dit.

S'il est reconnu pénalement irresponsable, Breivik risque l'internement psychiatrique, potentiellement à vie. Responsable, il encourt 21 ans de prison, une peine qui pourrait être prolongée aussi longtemps qu'il sera jugé dangereux.

Les juges devront trancher cette question dans leur verdict attendu le 20 juillet ou le 24 août. (afp/Newsnet)

Créé: 08.06.2012, 18h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

C est pas mal hein

08.06.2012, 21:50 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

Breivik doit être reconnu comme irresponsable souffrant de troubles psychologiques, et ne plus être médiatisé du tout, sinon il prendra une importance idéologique qui ira bien au-delà de son crime, surtout dans le contexte social/politique international actuel. Ensuite libre aux experts de le traiter comme sain d’esprit et responsable pour continuer leurs investigations. Répondre


Fire Man

09.06.2012, 04:40 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Breivik doit être reconnu comme pleinement responsable de ses crimes! Si l'on juge ce genre de personnage (loin d'être inculte, ce qui est souvent le cas) comme irresponsable, c'est la porte ouverte à d'autres détraqués. Dans le cas présent, ce n'est pas lui la menace, mais toute cette presse médiatique qui, d'une certaine façon, se rend complice d'une popularité qu'il ne mérite pas! Autre drame! Répondre