ACCUEIL 20.9.2014 Mis à jour à 19h45

Au moins 36 morts lors d'un grand pèlerinage indien

Accident

Une bousculade des pèlerins a causé la mort d'au moins 36 personnes au nord de l'Inde, après la Kumbh Mela, le plus grand festival religieux du monde.

Mis à jour le 11.02.2013

1/19 Les secours ont immédiatement dégagé les personnes blessées.
Image: Keystone

   

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Au moins 36 personnes sont mortes dimanche dans une bousculade lors de la Kumbh Mela durant laquelle plus de 30 millions de pèlerins hindous se sont baignés dans le Gange. Il s’agit du plus grand festival religieux au monde, qui se tient tous les douze ans dans le nord de l’Inde.

Le porte-parole des chemins de fer indien pour le nord et le centre a indiqué que 36 personnes étaient mortes. Vingt corps ont été identifiés, les autres attendant que des proches se manifestent. La bousculade est survenue dimanche soir à la gare ferroviaire d’Allahabad, la ville où se tient le festival religieux.

Dimanche avait été désigné par les astrologues comme le jour le plus propice des célébrations, qui durent 55 jours. Selon des responsables locaux, les balustrades d’un pont proche de la gare ont cédé sous la pression de la foule.

«Des gens se reposaient sur les balustrades, qui n’ont pas supporté la charge, les fixations ont cédé», a déclaré un porte- parole du gouvernement de l’Etat d’Uttar Pradesh, où se trouve Allahabad.

Charge de la police

Mais le ministre indien des Chemins de fer a nié qu’une rupture de balustrades soit à l’origine de l’accident. Il a estimé qu’un trop grand nombre de personnes sur les quais pouvait avoir provoqué la bousculade.

Des témoins ont affirmé pour leur part aux médias locaux que la police avait chargé la foule à la matraque. Des parents de victimes ont accusé la police d’avoir provoqué la panique et causé ainsi l’accident. Des témoins ont aussi indiqué que les services de secours avaient mis des heures à arriver sur les lieux.

Le premier ministre indien, Manmohan Singh, s’est déclaré «profondément choqué» par l’événement.

Bain purificateur

Dès avant l’aube, des gourous au corps recouvert de cendres avaient conduit les millions de pèlerins vers les eaux, pour un bain censé laver des péchés. Dimanche matin, la population d’Allahabad avait enflé à jusqu’à 40 millions de personnes, contre 1,2 million en temps normal.

Une vingtaine de millions se pressaient à ce moment sur l’immense zone réservée aux pèlerins, le long des rives du fleuve sacré, a indiqué un des porte-parole du festival. Dans la soirée, le nombre des pèlerins qui s’étaient plongés dans les eaux du Gange a dépassé 30 millions, un record, selon les autorités.

La Kumbh Mela, qui a débuté le 14 janvier et s’achèvera début mars, se tient tous les douze ans à Allahabad et rassemble sur toute sa durée (55 jours) une centaine de millions d’hindous, faisant de ce festival le plus vaste au monde. Des versions de moindre ampleur se déroulent tous les trois ans dans d’autres villes indiennes.

Bousculades fréquentes

Les bains ont lieu à la confluence de trois fleuves sacrés: Gange, Yammuna et Saraswati. Les pèlerins pensent que se baigner dans ces eaux les lave de leurs péchés et les libère du cycle des réincarnations.

Les bousculades sont un risque permanent pendant les festivals religieux indiens, où le maintien de l’ordre et le contrôle de la foule sont souvent insuffisants. L’accident récent le plus grave a eu lieu en octobre 2008, lorsque quelque 220 personnes ont péri près d’un temple dans la ville de Jodhpur, dans le nord de l’Inde. (afp/Newsnet)

Créé: 10.02.2013, 21h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?





Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne