Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 18:26

Syrie Les forces pro-Assad sont bien à l'origine du massacre de Houla

Le Conseil des droits de l’homme avait demandé à la commission d’enquête internationale un rapport spécial sur le massacre de Houla, qui a fait plus de cent morts le 25 mai.

Plus de cent personnes, dont beaucoup d'enfants, ont été tuées dans le massacre de Houla.

Plus de cent personnes, dont beaucoup d'enfants, ont été tuées dans le massacre de Houla. Image: ARCHIVES/Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les forces gouvernementales ont été responsables de nombreux tués lors des événements de Houla, a affirmé mercredi le président de la commission d’enquête internationale sur la Syrie Paulo Pinheiro. Plus de cent personnes ont été tuées lors de ce massacre le 25 mai.

«Bien que certaines des victimes aient été tuées lors d’affrontements armés et des bombardements, la majorité ont été des femmes et des enfants qui auraient été délibérément tués à leur domicile», a affirmé Paulo Pinheiro devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, réuni à Genève.

«Des incohérences dans les documents accessibles nous empêchent de déterminer l’identité des coupables à ce moment. Néanmoins, nous considérons que les forces loyales au gouvernement ont été responsables de nombreux morts. Nous allons continuer notre enquête», a également déclaré Paulo Pinheiro.

Départ de l’ambassadeur syrien

L’ambassadeur de Syrie à l’ONU Faisal Khabbaz Hamoui a quitté les débats après avoir écouté Paulo Pinheiro et avoir réagi dans un discours accusant une nouvelle fois les «groupes terroristes» d’être responsables des violences. Il s’est levé en expliquant «ne pas vouloir participer à une séance de politisation flagrante».

Le Conseil des droits de l’homme avait demandé le 1er juin à la commission d’enquête internationale un rapport spécial sur le massacre de Houla.

Paulo Pinheiro s’est par ailleurs félicité que les autorités syriennes l’aient reçu pour la première fois le week-end dernier à Damas. Il a pu expliquer le travail de la commission d’enquête à plusieurs responsables gouvernementaux et comment elle souhaite se déployer en Syrie afin de poursuivre ses investigations, a-t-il indiqué.

«Je crois que cette marque d’ouverture du gouvernement en acceptant ma visite peut ouvrir la voie au début du travail de la commission à l’intérieur de la Syrie», a affirmé Paulo Pinheiro. Jusqu’ici, la commission, créée l’an dernier, n’a pas pu travailler en Syrie et a basé ses enquêtes sur des entretiens et des documents, y compris des images satellites.

(Créé: 27.06.2012, 12h20)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.