ACCUEIL 26.10.2014 Mis à jour à 00h01

Invasion de criquets à Madagascar

Etat d'alerte nationale

Le gouvernement malgache a déclaré l'état d'alerte nationale suite à une invasion de criquets dans le sud qui ravage les cultures et menace la sécurité alimentaire.

Mis à jour le 05.12.2012

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

"Il y a urgence, l'invasion atteint presque un tiers du pays, les insectes mangent toutes les herbes, les pépinières de riz, les plants de maïs et la production céréalière sera réduite et peut menacer la sécurité alimentaire", a déclaré mercredi, le ministre de l'Agriculture Roland Ravatomanga, joint par l'AFP au téléphone.

"Le Ministère de l'Agriculture déclare l'état d'alerte acridienne dans toute l'étendue du territoire national de Madagascar et proclame l'existence de calamités publiques", avait annoncé mardi soir le gouvernement, dans un communiqué.

Selon M. Ravatomanga, les superficies touchées avoisinent 500.000 hectares. En 2009, face à la menace des invasions de criquets, le gouvernement avait demandé 30 millions de dollars de fonds d'urgence à la communauté internationale, mais a obtenu moins de la moitié de la somme réclamée, ce qui n'a pas suffi à éradiquer l'invasion.

Fin 2011, la superficie infestée a doublé et les essaims qui attaquent habituellement le sud, ont atteint les régions de Bongolava et Itasy (ouest) touchant presque un tiers de la Grande Ile.

Le ministre de l'Agriculture, en déplacement à Rome depuis trois jours, a rencontré plusieurs responsables, dont le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), José Graziano da Silva afin d'obtenir de l'aide.

Le traitement d'invasions de criquets coûte cher car les insecticides doivent être déversés par avion ou par hélicoptère. (afp/Le Matin)

Créé: 05.12.2012, 15h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Coincé dans un aéroport, comment comblez-vous l'attente d'un vol retardé?