Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 08:16

Pérou Manifestation contre une réforme des universités

La police péruvienne a employé jeudi des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour repousser les milliers d'étudiants qui protestaient à Lima contre un projet de réforme des universités et de la fonction publique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et la police anti-émeutes à proximité du palais présidentiel. Des blessés ont été signalés dans la capitale et dans des villes de province où des manifestations similaires se déroulaient.

Les protestataires jugent que cette réforme, présentée comme un outil d'amélioration de la qualité des services publics, conduirait à la suppression de milliers de postes et compromettrait l'autonomie des universités du pays sud-américain.

La réforme de la fonction publique a été promulguée mercredi par le président Ollanta Humala. Le texte sur les universités est en débat au Congrès.

Ancien officier issu de la gauche péruvienne, M. Humala a été élu à la présidence en 2011. Ses opposants dénoncent sa «droitisation». (ats/nxp)

(Créé: 05.07.2013, 08h37)

Sondage

Faire honte pour lutter contre l'alcoolisme, est-ce une bonne idée?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.