Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 21:12

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

16 Commentaires

Si seulement il avait ou décider de se faire oublier il y a 10 ans.


oops : "(...) avait pu décider (...)"

1 Recommandation 0 Signaler un abus

"Prendre du recule, c'est prendre de l'élan..." Sarkozy l'avait fait il y a plus de dix ans et était revenu en "homme de la situation". Situation qui a durée pendant dix ans, mais il n'a pas résisté à la crise. Le calcul de Sarkozy risque d'être payant, car Hollande va devoir affronter des sacrées tempêtes économiques et sociales... de quoi regretter Sarko 1er et faire élire Sarko fils facilement.


Et je crois surtout que les Français sont vaccinés contre la dynastie Sarkozy...

5 Recommandation 0 Signaler un abus

Je doute qu'à 30 ans l'UMP le laisse se présenter à l'élection présidentielle. Ni même à 35 ans.

Signaler un abus

Nicolas Sarkozy n'a peut-être tout simplement pas envie de voir son fils se faire descendre bêtement et méchamment par tous les médias de France et de Navarre. C'est compréhensible vu le niveau extrêmement bas des attaques des anti-sarkozystes primaires qui sévissent jusque sur le site du Matin.


Stan, tu oublies que le fils de Jean Sarkozy été à deux doigts d'être nommé à la tête de l'EPAD ? La réponse des journaux semblait pour le moins justifiée.

1 Recommandation 0 Signaler un abus

Désolé, mais dites moi donc ce que Sarkozy à fait de bien durant ses 5 ans de mandat ? Après 17 ans de droite, je pense qu'on peut laisser sa chance à un candidat de gauche... Après, j'attends de voir le changement, car c'est une chose de faire des beaux discours, après faut les appliquer, chose qui est rarement arrivée (tant à droite qu'à gauche)...

2 Recommandation 0 Signaler un abus

Faut-il vous rappeler que Jean Sarkozy a failli être nommé à la tête de l'EPAD, le plus grand quartier d'affaires européen (la Défense), à 23 ans alors qu'il n'avait pas encore fini ses études ni reçu de diplôme, ni prouvé aucune expérience ?

6 Recommandation 0 Signaler un abus

Se faire oublier ? Pas si sûr que ça car pour le petit Nicolas c'est la case justice qui l'attend... On va bien rigoler...


Tout ce que je vois là c'est encore un papa qui ne peut s'effacer pour laisser la place à son fils. Ce n'est pas nouveau, ce n'est pas parce que c'est Nicolas. À Jean je dis ceci: Tu es majeur, alors fait ce qu'il te plait. Tu n'as pas besoin de la permission de papa pour faire ta vie il me semble...


A mon avis, il fait ce qu'il veut. Son problème c'est que son père ne demandera pas à son réseau d'appuyer sa candidature... et sans ça, le fiston va se planter ! Et il le sait !

1 Recommandation 0 Signaler un abus

si j,etais père j,aurais honte d,avoir un fils pareil on dit bien tel père tel fils


que c'est petit comme commentaire

Signaler un abus

Pourquoi il devrait avoir honte le père?

3 Recommandation 0 Signaler un abus

C'est vrai c est tellement mieux les jeunes aux sociaux qui fument des joints toute la journée...

15 Recommandation 0 Signaler un abus


Retour à l'article
Publicité