Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 13:49

Etats-Unis «Au nom de nous tous, les détritus humains»

Thomas Young, 34 ans et vétéran de la guerre d’Irak, est aujourd’hui mourant. Il règle ses comptes avec George W. Bush dans une lettre ouverte poignante.

Paraplégique depuis qu’il a servi en Irak, Thomas Young est aujourd’hui en fin de vie.

Paraplégique depuis qu’il a servi en Irak, Thomas Young est aujourd’hui en fin de vie. Image: Claudia Cuellar

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La lettre est signée Thomas Young. Et adressée à George W. Bush et Dick Cheney, ex-président et ex-vice-président des Etats-Unis. «Je vous écris à l’occasion du 10e anniversaire de la guerre d’Irak au nom de mes collègues vétérans. Je vous écris au nom des 4488 soldats et marines qui sont morts en Irak. (…) J’ai été paralysé dans une embuscade en 2004 à Sadr. Ma vie s’achève. Je suis en soins palliatifs.»

En 2004, Thomas Young a 24 ans lorsqu’il est touché par deux balles. Une dans la jambe, l’autre dans la moelle épinière. Devenu paraplégique, il ne cessera de fustiger la «boucherie inutile» que fut l’invasion de l’Irak, comme le montre «Body of War», un documentaire dont il est le héros meurtri, sorti en 2007. Aujourd’hui en fin de vie, Young ne s’alimente plus. Il va mourir dans quelques heures ou quelques jours.

Avant de partir, l’Américain de Kansas City a tenu à régler ses comptes avec ceux qu’il juge responsables de son calvaire dans un long texte poignant et violent sobrement intitulé «Une dernière lettre». Publié avant-hier par le site Truthdig, il émeut l’Amérique.

«Je vous écris cette lettre au nom de ces vétérans dont le traumatisme et l’autorépulsion pour ce qu’ils ont vu, enduré et fait en Irak ont conduit au suicide, et au nom des soldats en service et des marines qui commettent un suicide par jour en moyenne. (…) Je vous écris cette lettre au nom de nous tous, les détritus humains que votre guerre a laissés derrière elle, ceux qui passeront leur vie dans une douleur et un chagrin sans fin», écrit-il, fustigeant la lâcheté de MM. Bush et Cheney, coupables selon lui de mensonges, de manipulations et d’assassinats. «Vous avez envoyé des centaines de milliers de jeunes hommes et femmes se sacrifier dans une guerre insensée, sans plus de réflexion qu’il n’en faut pour sortir les poubelles. (…) Nous avons été utilisés. Nous avons été trahis. Nous avons été abandonnés.»

Et le mourant de conclure: «J’espère qu’avant que votre temps sur terre ne prenne fin, comme le mien s’achève à présent, vous trouverez la force de caractère de vous présenter devant le public américain et devant le monde, et en particulier devant le peuple irakien, pour implorer leur pardon.» Dick Cheney, rappelle la presse américaine, a encore récemment affirmé qu’il ne regrettait rien.   (Le Matin)

(Créé: 23.03.2013, 13h16)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.